Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

À BRETEUIL, LES VENTES DE LA « COLLECTION MINARD » ONT REMPORTÉ UN FRANC SUCCÈS

Dimanche se tenait une vente aux enchères exceptionnelle au centre culturel Jules-Verne de Breteuil dans l’Oise, puisqu’elle rassemblait quelque 80 véhicules de prestige, issus de la collection de l’ancien garagiste Jean Minard. Devant un parterre de passionnés, certains modèles rares ont largement dépassé les estimations de la maison Osenat, chargée de l’opération.

Dans le parc de l’abbaye de Breteuil, les amoureux des belles mécaniques ne cachaient pas leur bonheur de découvrir quelques-uns des plus beaux joyaux de l’histoire de l’automobile, une poignée d’heures avant que la maison parisienne Osenat ouvre la vente aux enchères.

Pendant de longues années, le garagiste de la ville – Jean Minard -, a conservé plusieurs dizaines de modèles, dont certains datent du début du XXe siècle. Passionné notamment par la marque Citroën, l’homme âgé aujourd’hui de 96 ans avait décidé dimanche, en accord avec sa famille, de se séparer de 80 véhicules.

« La famille Minard a connu trois générations de garagistes. La saga a débuté avec le grand-père Théodule. Installé avant 1914, dans le garage rue de Paris, il devient concessionnaire Citroën après la Première Guerre mondiale », relate le Bonhomme picard.

Avant de poursuivre : « Jean, le fils de Théodule, prend le relais, puis ses enfants, Pierre, Nicole et Philippe. Nicole accueille les clients du garage mais aussi les chasseurs et les pêcheurs qui trouvent de quoi s’adonner à leur passion. » Le garage ferme en 2016 mais la collection demeure intacte.

Une Grégoire de 1910 adjugée 22.500 euros

Renaud Dauphine, Citroën Acadyane ou encore Daf type 55 ont trouvé preneur au fil des enchères. La plus ancienne des voitures de cet impressionnant rassemblement – une Grégoire type 704 de 1910 – estimée par le commissaire-priseur entre 5.000 et 10.000 euros, s’est arrachée à 22.500 euros.

Une De Dion-Bouton datant de 1921 a atteint la somme de 12.000 euros. Quant à la Panhard et Levassor Dynamic de 1936, elle a été adjugée à 28.000 euros.

Autre trésor conservé par Jean Minard, l’une des cinq Citroën SM affectées à la gendarmerie nationale au début des années 1970 a atteint la somme record de 28.500 euros.

Crédit photos: Daviles – Adobestock.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet

OISE

À COMPIÈGNE, DES TRANSPORTS COLLECTIFS TOUJOURS PLUS ÉCOLOGIQUES

DÉVELOPPEMENT DURABLE

Tandis que les collectivités territoriales prennent des mesures de sobriété énergétique pour faire face à l’envolée des prix, la communauté d’agglomération de la région de Compiègne (Arc) renouvelle progressivement sa flotte de bus dans le cadre de la transition environnementale. Ainsi, deux nouveaux véhicules vont être alimentés au BioGNV, un carburant plus écologique.