Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

À CREPY-EN-VALOIS, LA GRIPPE AVIAIRE DÉTECTÉE

Vendredi dernier, des agents de l’Office français de la biodiversité (OFB) et de la direction départementale de la protection de la population (DDPP) de l’Oise ont effectué une série de prélèvements dans le parc de Géresme, fermé au public. Selon Le Parisien, les oies et les canards seraient atteints par la grippe aviaire. Les animaux touchés devraient être abattus.

Le 30 septembre dernier, la préfecture de l’Oise confirmait la présence de cas d’influenza aviaire dans une exploitation agricole de Longueil-Sainte-Marie, ce qui avait eu pour conséquences l’abattage de plus de 2.000 volatiles, par mesure de précaution, ainsi que l’interdiction de la chasse aux gibiers d’eau et aux gibiers à plumes dans le périmètre.

Hier, un second foyer de grippe aviaire a été détecté dans le département, sur des oies et des canards du parc de Géresme à Crépy-en-Valois.

Vendredi dernier, la municipalité a, en effet, fermé les grilles de ce vaste espace paysager après la découverte d’un cygne et d’oies en souffrance. Des analyses ont aussitôt été conduites par les agents de l’Office français de la biodiversité (OFB) et de la direction départementale de la protection de la population (DDPP) de l’Oise. Selon Le Parisien, les résultats ont mis en évidence la présence du virus.

« On n’a pas encore tous les éléments, mais on sait que des volatiles ont été atteints par le virus. Ce qui nous manque, c’est de connaître le variant, de savoir s’il est faiblement ou hautement pathogène », a précisé Murielle Wolski, l’adjointe au maire au quotidien.

Des mesures à prévoir

« La situation sanitaire au regard de l’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) en France s’est détériorée depuis le mois d’août et a empiré au cours des dernières semaines. Le nombre de 100 foyers d’influenza aviaire en élevage a été atteint le 2 décembre dernier. Dans la faune sauvage le nombre de cas a aussi fortement progressé en France métropolitaine et en Europe », rappelle le ministère de l’Agriculture et de la souveraineté alimentaire, dans un communiqué publié ce jour.

Selon la nature de la souche décelée, l’abattage de l’ensemble des volatiles présents dans le parc pourrait être ordonné par les autorités.

Crédit photos : Javarman3 – GettyImages.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet