Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

A GRANDPUITS, TOTALENERGIES ET AIRLIQUIDE VONT PRODUIRE DE L’HYDROGÈNE DESTINÉ AUX MOTEURS D’AVION

Un nouvel acteur vient prendre part à la reconversion dans les biocarburants de l’ex-raffinerie. Air Liquide s’associe à TotalEnergies pour produire de l’hydrogène renouvelable et bas carbone. Celui-ci sert à la fabrication de kérosène de synthèse et pourra servir aussi aux mobilités durables en Ile-de-France.

Le projet de reconversion de la grande raffinerie de l’est de l’Ile-de-France se précise davantage. Un nouveau partenaire s’y joint, toujours en partenariat avec TotalEnergies.

Il s’agit du groupe Air Liquide, leader mondial des gaz (oxygène, azote, hydrogène) pour l’industrie et la santé. Il va y développer une activité de production d’hydrogène respectueuse de l’environnement. 

Grandpuits a cessé toute activité de raffinage de pétrole en 2021. Elle sert encore de dépôt de carburant pour l’est parisien. Mais TotalEnergies a décidé de reconvertir entièrement le site à la production de biocarburants, destinés en particulier aux avions, en y investissant 500 millions d’euros. On y trouvera toute une série d’activités liées à la production d’énergies renouvelables.

Pour chacune d’elles, le groupe pétrolier a passé accord avec une entreprise au top de l’innovation dans son secteur. Ainsi, dans les bioplastiques, son associé à Grandpuits est le néerlandais Corbion. Et dans le recyclage des plastiques, l’anglais Plastic Energy. Dans la production de biocarburant à base de graisse et d’huiles de cuisson, c’est l’allemand Saria. Et, donc, pour la production d’hydrogène, ce sera le champion français Air Liquide, qui va y investir 130 millions d’euros.

L’hydrogène et le biocarburant aérien

L’hydrogène peut avoir plusieurs usages comme carburant aérien. Il est en tout cas indispensable pour la production de kérosène de synthèse, réputé bio-carburant du moment que ce qui entre dans sa fabrication est réputé « durable ».

Les deux associés vont donc s’engager dans la production d’hydrogène à bas carbone. Air Liquide a développé pour cela des techniques spécifiques, voire singulières.

L’hydrogène sera produit par vaporeformage (SMR), à partir du biogaz résultant de la future « bioraffinerie », complété si besoin par du gaz naturel. Le procédé unique de cryogénation, dénommé « Cryocap » par Air Liquide, permettra de capter et de liquéfier 90 % du CO2 émis lors de cette opération. Au total, ces émissions seront réduites de 150 000 tonnes par an.

La production de SAF (biocarburant pour avion), indispensable à la réduction des gaz à effet de serre dans le transport aérien, devrait atteindre 210 000 par an sur la « plate-forme sans pétrole » de Grandpuits.

Pour ce faire, l’objectif de l’unité de production d’hydrogène est de 20 000 tonnes, renouvelable pour l’essentiel. Elle doit entrer en service au premier semestre 2025.     

Crédit photos: Thierry Lebrun – Adobestock.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet