Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

À NOYON, LE MÉDECIN « ANTI-VACCIN », CANDIDATE DE DEBOUT LA FRANCE

Au début de l’année, Véronique Rogez, en désaccord avec la politique vaccinale mise en place par le Gouvernement, avait annoncé la fermeture définitive de son cabinet de Noyon, mais n’excluait pas de se battre, à l’avenir, « sous une forme un peu plus politique ». Elle est, aujourd’hui, candidate aux élections législatives dans la sixième circonscription de l’Oise.

Elle avait mis en scène, dans une courte vidéo publiée sur les réseaux sociaux, la fin de son activité de médecin généraliste en dévissant sa plaque professionnelle et l’affaire avait fait grand bruit.

Réfractaire à l’obligation vaccinale contre la Covid-19 déployée par le ministère de la Santé, Véronique Rogez entendait ainsi dénoncer le « mépris » et les « menaces » de sanctions envers le personnel soignant.

Déléguée nationale à la santé du parti Debout la France (DLF), le médecin de Noyon avait été plusieurs fois candidate aux élections départementales et régionales. Elle brigue, à présent, un mandat à l’Assemblée nationale en se présentant dans la sixième circonscription de l’Oise.

En janvier, elle affirmait déjà vouloir prolonger la lutte contre la politique sanitaire du Gouvernement. Dans le département picard, le parti présidé par Nicolas Dupont-Aignan s’est allié à celui de Florian Philippot, Les Patriotes.

Un poste, 10 candidats

Dans les colonnes du Parisien, Véronique Rogez revient sur les raisons de sa candidature aux prochaines élections législatives. « Je n’avais pas vocation à faire de la politique. Mais avec la fermeture de mon cabinet, la nature du combat a effectivement changé… », affirme celle qui souhaite « porter un message et mener le combat pour la vérité ».

Dans cette circonscription détenue par Carole Bureau-Bonnard (Renaissance), représentante de la majorité présidentielle et candidate à sa propre succession, il y a huit autres prétendants à un strapontin au Palais-Bourbon : Florian Dumoulin (Nupes), Anne-Sophie Fontaine (Les Républicains), Michel Guiniot (Rassemblement national), Guy-Éric Imbert (Reconquête !), Nicole Iung (Parti animaliste), Marc-Antoine Brekiesz (Nouveau Centre), Jean-Marc Iskin (Lutte ouvrière) et Elisa Heschrich (Sans étiquette).

Crédit photos: Djedzura – GettyImages.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet