Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

AFFAIRE ESTELLE MOUZIN : LA VÉRITÉ, ENFIN ?

En novembre 2019, l’affaire Estelle Mouzin avait pris un tournant décisif quand l’ex-épouse de l’Ogre des Ardennes avait fait tomber l’alibi du tueur en série concernant la disparition de la fillette. Cette fois, Monique Olivier a dissipé les dernières zones d’ombre en affirmant devant la juge d’instruction, Sabine Khéris, qui l’entendait depuis mardi dernier en […]

En novembre 2019, l’affaire Estelle Mouzin avait pris un tournant décisif quand l’ex-épouse de l’Ogre des Ardennes avait fait tomber l’alibi du tueur en série concernant la disparition de la fillette. Cette fois, Monique Olivier a dissipé les dernières zones d’ombre en affirmant devant la juge d’instruction, Sabine Khéris, qui l’entendait depuis mardi dernier en tant que témoin assisté, que Michel Fourniret avait bien séquestré, puis violé et étranglé la petite Estelle dans la maison de sa soeur à Ville-sur-Lumes, dans les Ardennes. Monique Olivier, déjà condamnée à la réclusion à perpétuité pour complicité dans les crimes de son ex-mari, a été aussitôt mise en examen pour « complicité d’enlèvement et séquestration suivis de mort ».

Mis en examen dans cette affaire, Michel Fourniret, 78 ans, qui souffre d’une maladie dégénérative de type Alzheimer, avait formulé des « aveux » en mars de cette année sans pour autant donner plus d’informations sur le lieu où se trouve le corps. « Tous les éléments mènent au couple Fourniret, cela fait des années que ça les met en cause, nous avons les éléments pour dire que c’est eux. Il faut terminer cette enquête et donner la vérité à la famille qui l’attend depuis si longtemps », a déclaré Didier Seban, l’avocat de la famille d’Estelle Mouzin sur FranceInfo.

Reconnu coupable du meurtre de sept jeunes femmes en 2008, Michel Fourniret a été condamné à la perpétuité incompressible. La juge d’instruction, Sabine Khéris, l’a mis en examen pour deux autres affaires, les disparitions de Marie-Angèle Domece et Johanna Parrish survenues à la fin des années 1980 dans la région d’Auxerre dans l’Yonne.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet