Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

AISNE : 1000 BORNES À VÉLO POUR LES ORPHELINS DES SAPEURS-POMPIERS

Il a des fourmis dans les jambes le jeune sapeur-pompier volontaire ternois. À 21 ans, Quentin Hubert est impatient d’enfourcher son vélo pour tutoyer l’asphalte. L’an dernier, il s’était lancé le défi de traverser la France, du nord au sud, aux termes de 22 étapes qui doivent l’emmener sur les bords de la Méditérranée, à […]

Il a des fourmis dans les jambes le jeune sapeur-pompier volontaire ternois. À 21 ans, Quentin Hubert est impatient d’enfourcher son vélo pour tutoyer l’asphalte. L’an dernier, il s’était lancé le défi de traverser la France, du nord au sud, aux termes de 22 étapes qui doivent l’emmener sur les bords de la Méditérranée, à Argelès-sur-Mer. « Je devais partir en février dernier mais j’ai dû renoncer à cause des mesures de confinement », explique le jeune homme.

Au-delà du défi sportif, l’Axonais souhaite mettre en lumière une association caritative qui lui est chère, l’Œuvre des pupilles orphelins et le Fonds d’entraide des sapeurs-pompiers de France.

« À travers ce périple, mon objectif est de récupérer un maximum de dons pour cette association qui vient en aide aux enfants qui ont perdu un de leurs parents. » Pour cela, il a fait appel à la générosité des commerçants locaux et aux particuliers sensibilisés par cette initiative baptisée En route pour le soleil. « Le financement est bouclé à 95 %, j’attends encore quelques réponses. » Avant de préciser : « 70 % des dons vont revenir à l’association et 30 % vont financer l’organisation comme l’hôtellerie et la restauration. »

Au départ de Tergnier, la première étape de 30 kilomètres s’arrêtera au Service département d’incendie et de secours de l’Aisne (Sdis 02) à Laon qui soutient la démarche du jeune homme. Une mise en jambe avant de parcourir en moyenne 60 à 90 kilomètres par jour. Après avoir traversé Provins (Seine-et-Marne), Auxerre (Yonne), Clamecy (Nièvre) ou encore les parcs naturels régionaux (PNR) du Livadois-Forez, de l’Aubrac et des Grandes Causses, il devrait arriver début mars à la caserne d’Argelès-sur-Mer.

Plus d’informations sur facebook.com/EnRoutePourLeSoleil

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet

OISE

BEAUVAIS : CAROLINE CAYEUX ENTRE DANS LE NOUVEAU GOUVERNEMENT

POLITIQUE

Celle qui tient les rênes de la mairie de Beauvais depuis 2001, et s’est récemment rapprochée de la majorité présidentielle, a été nommée ministre chargée des Collectivités territoriales sous la double tutelle du ministre de l’Intérieur et des outre-mer, Gérald Darmanin, et du ministre de la Transition écologique et de la cohésion des territoires, Christophe Béchu.

Sa nomination à un portefeuille ministériel était attendue. Elle est, à présent, confirmée. Caroline Cayeux a été appelée par Élisabeth Borne pour occuper le poste de ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales au Gouvernement. Elle succède, en partie, à Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, battue lors des dernières élections législatives dans la sixième circonscription de l’Essonne.
Engagée depuis près de 40 ans au Rassemblement pour la République (RPR), à l’Union pour un mouvement populaire (UMP), puis chez les Républicains (LR), cette femme de droite proche de François Fillon faisait partie des 600 élus locaux à appeler à la réélection d’Emmanuel Macron, fin 2021. Conseillère régionale de Picardie de 2004 à 2011, puis sénatrice de l’Oise jusqu’en 2017, Caroline Cayeux n’avait encore jamais occupé de responsabilités ministérielles.

Réélue au premier tour

Élue en 2001 à la mairie de Beauvais, cette enseignante de formation a succédé au socialiste Walter Amsallem et a été régulièrement reconduite par les électeurs jusqu’à obtenir la majorité dès le premier tour lors des élections municipales de 2020. Elle préside, par ailleurs, depuis cette même année, l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT).
« Extrêmement honorée d’être nommée ministre déléguée aux collectivités territoriales. Cette marque de confiance m’honore et m’oblige. Je sais la richesse que sont nos territoires pour notre pays. Je les défendrai sans relâche, au service des habitants et des élus locaux », a-t-elle déclaré sur son compte Twitter.

Elle retrouvera au Gouvernement une autre personnalité de l’Oise, Isabelle Rome, qui a été confirmée au poste de ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances.