Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

AISNE : À SAINT-QUENTIN, LA FRICHE RUE RASPAIL A TROUVÉ PRENEUR

Les travaux devraient débuter à la fin de l’année prochaine après la phase préliminaire de fouilles archéologiques préventives.  À quelques mètres de la place La-Fayette, le terrain vague ceinturé de brise-vues métalliques va bientôt disparaître. En effet, la ville de Saint-Quentin a révélé lors de son dernier Conseil municipal que l’Office public de l’habitat de […]

Les travaux devraient débuter à la fin de l’année prochaine après la phase préliminaire de fouilles archéologiques préventives.

 À quelques mètres de la place La-Fayette, le terrain vague ceinturé de brise-vues métalliques va bientôt disparaître. En effet, la ville de Saint-Quentin a révélé lors de son dernier Conseil municipal que l’Office public de l’habitat de l’Aisne (Opal) comptait faire l’acquisition du terrain, de 1.000 mètres-carrés environ, dans le but d’y construire un immeuble de 28 appartements. Le promoteur souhaite consolider en centre-ville l’offre locative à destination des jeunes couples et des séniors.

Les premiers coups de pioches ne devraient néanmoins pas intervenir avant la fin de l’année prochaine, dès la phase de fouilles archéologiques préventives achevée. L’Opal entend remettre les clefs aux premiers locataires au printemps 2023. Ce projet de réhabilitation de l’hyper-centre saint-quentinois confirme ainsi la ligne tracée par l’office public.

« Malgré une année particulière, notre office a poursuivi ses projets en cours et a lancé de nouveaux chantiers. Nos projets de réhabilitations et constructions concernent l’ensemble du département. Cette année est aussi marquée par un important travail sur les charges et la tranquillité au sein de nos résidences : deux thématiques importantes pour nos locataires », expliquaient Freddy Grzeziczak, président de l’Opal et Jean-Denis Mège, le directeur général, lors de leur conférence de presse de rentrée.

Il s’agit du deuxième programme d’envergure mené par le promoteur public dans la capitale de Haute-Picardie, après celui de la rue Cocteau. Sur le site des anciens abattoirs, une vaste opération de vente en l’état futur d’achèvement (Vefa) y est programmée avec la construction de 170 logements dont 120 en résidence sociale

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet