Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

AISNE : COUP D’ARRÊT POUR LE PROJET ROCKWOOL ?

Le projet de création d’une unité de fabrication de laine de roche porté par la société Rockwool aurait-il du plomb dans l’aile ? Depuis qu’elle a annoncé son intention de s’installer dans l’Aisne, en 2018, la société danoise a déjà fait couler beaucoup d’encre et a, notamment, rencontré l’hostilité des défenseurs de l’environnement. Début novembre, […]

Le projet de création d’une unité de fabrication de laine de roche porté par la société Rockwool aurait-il du plomb dans l’aile ? Depuis qu’elle a annoncé son intention de s’installer dans l’Aisne, en 2018, la société danoise a déjà fait couler beaucoup d’encre et a, notamment, rencontré l’hostilité des défenseurs de l’environnement. Début novembre, le député de la quatrième circonscription, Marc Delatte (LaRem) avait ouvertement remis en cause sa stratégie industrielle, l’invitant à adopter « un virage écologique vertueux ». Il avait reçu, à cette occasion, une volée de bois verts de la part d’Alain Crémont, le maire de Soissons et président de l’agglomération, ardent défenseur d’un projet qui promet la création de 130 emplois directs.

Aujourd’hui, ce sont les conclusions de l’enquête publique qui remettent en cause le bien-fondé du projet. Selon le commissaire-enquêteur chargé d’évaluer les avantages et les inconvénients de cette implantation à 20 kilomètres de Soissons, le projet présenté par Rockwool comporterait trop de désavantages, en particulier concernant les risques de pollution. Un argument soulevé par le collectif Stop Rockwool.

Le 30 octobre dernier, un manifeste signé par 29 médecins du territoire pointait du doigt les « risques non maîtrisés » qui « ne respectent pas le principe de précaution qui doit prévaloir en matière de santé publique ».

Selon ces praticiens, les composés chimiques rejetés dans l’air par l’industriel pourraient engendrer des risques non négligeables sur la santé : « maladies cardio-vasculaires, infarctus du myocarde, accidents vasculaires cérébraux, pathologies respiratoires, asthme, cancers, pathologies gastriques et hématologiques, autisme, Alzheimer, grossesses compliquées, allergies, problèmes dermatologiques et muqueux ». La décision est à présent entre les mains du préfet.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet