Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

AISNE : JULIEN DIVE REFUSE L’AUGMENTATION DE LA DOTATION MATÉRIELLE DES DÉPUTÉS

Les trois questeurs de l’Assemblée nationale – Éric Ciotti (LR), Laurianne Rossi (LaRem) et Florian Bachelier (LaRem) -, chargés du contrôle administratif et financier au Palais-Bourbon, ont annoncé en début de semaine que l’enveloppe annuelle allouée aux députés allait passer de 18.950 à 21.700 euros. Cette décision se justifie, selon eux, par l’augmentation des charges […]

Les trois questeurs de l’Assemblée nationale – Éric Ciotti (LR), Laurianne Rossi (LaRem) et Florian Bachelier (LaRem) -, chargés du contrôle administratif et financier au Palais-Bourbon, ont annoncé en début de semaine que l’enveloppe annuelle allouée aux députés allait passer de 18.950 à 21.700 euros. Cette décision se justifie, selon eux, par l’augmentation des charges liées à la crise sanitaire qui aurait fait exploser les frais en informatique et en affranchissement des parlementaires. Plusieurs députés, de La République en marche (LaRem) notamment, se sont publiquement offusqués d’une telle mesure en période de pandémie, créant un début de polémique.

Le député Les Républicains (LR) de la deuxième circonscription de l’Aisne, Julien Dive, s’est lui aussi montré très réservé sur cette augmentation dans un courrier qu’il a adressé au collège des questeurs et a demandé à ce qu’elle ne lui soit pas appliquée. « Même si je ne doute pas du bien-fondé d’une telle décision du fait des nombreuses contraintes qu’imposent la Covid-19, je trouve néanmoins cette augmentation peu en accord avec le contexte financier et sanitaire que nous subissons. Chacun est appelé à faire des efforts, par conséquent, je ne souhaite pas que ces 15 % supplémentaires soient attribuées dans mon enveloppe de dotations », a-t-il écrit.

Selon l’Assemblée nationale, la dotation matérielle des députés (DMD) permet de « prendre en charge les courses en taxi ou en VTC, les dépenses de téléphonie, de courrier… », notamment.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet

OISE

OISE : UNE MANIFESTATION DE SOUTIEN AU DROIT À L’AVORTEMENT À BEAUVAIS

SOCIÉTÉ

À l’appel de plusieurs associations dont le Foyer des jeunes travailleuses (FJT), plusieurs dizaines de manifestants se sont réunis, samedi après-midi, devant l’hôtel de ville de la préfecture de l’Oise afin de témoigner de leur solidarité avec les Américains. Le 24 juin dernier, la Cour suprême des États-Unis a, en effet, remis en cause le droit constitutionnel d’accès à l’IVG.