Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

AISNE : SUCCÈS ENCOURAGEANT POUR L’OPÉRATION CAP’JEUNES

Nicolas Fricoteaux souhaite, à présent, que ce dispositif se généralise sur l’ensemble du territoire. Conjuguer solidarité et insertion professionnelle, tel est l’objectif poursuivi par le Contrat Aisne partenaire, baptisé Cap’Jeunes. Tirant les enseignements du premier confinement qui a vu surgir des initiatives solidaires spontanées, le conseil départemental a souhaité inciter les collectivités à organiser cette […]

Nicolas Fricoteaux souhaite, à présent, que ce dispositif se généralise sur l’ensemble du territoire.

Conjuguer solidarité et insertion professionnelle, tel est l’objectif poursuivi par le Contrat Aisne partenaire, baptisé Cap’Jeunes. Tirant les enseignements du premier confinement qui a vu surgir des initiatives solidaires spontanées, le conseil départemental a souhaité inciter les collectivités à organiser cette solidarité nouvelle tout en accompagnant les plus jeunes dans le financement d’un projet personnel.

L’idée est simple : « en échange de missions d’utilité publique de 35 ou 70 heures dans une collectivité (travaux paysagers, peinture, entretien de locaux, mise en place de site internet ou travaux de communication…), les jeunes bénéficient d’un coup de pouce financier. Ils reçoivent jusqu’à 560 euros (35 % du département et 65 % de la collectivité d’accueil) pour financer une dépense « utile » à leur future insertion professionnelle : permis de conduire, ordinateur… », explique le Conseil départemental de l’Aisne.

Après quelques mois d’existence, l’heure est au premier bilan. Malgré le contexte sanitaire, 44 communes axonaises se sont engagées dans ce dispositif permettant à 50 jeunes de réaliser quelques 3.200 heures de missions d’intérêt général. Aujourd’hui, la collectivité départementale entend étendre plus encore l’opération en incitant les maires à faire appel à la jeunesse.

« En ces temps d’incertitudes qui secouent notre société et fragilisent notre économie, je crois plus fondamental que jamais de maintenir les liens qui rendent le vivre ensemble possible. Le service public et la solidarité collective sont les ciments de notre société ; permettre à nos jeunes d’y jouer un rôle positif est un investissement pour leur avenir, comme pour le nôtre.

Montrons à nos jeunes, qu’en ces temps difficiles, nos collectivités s’impliquent pour les accompagner », soutient Nicolas Fricoteaux, le président du conseil départemental.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet

OISE

BEAUVAIS : CAROLINE CAYEUX ENTRE DANS LE NOUVEAU GOUVERNEMENT

POLITIQUE

Celle qui tient les rênes de la mairie de Beauvais depuis 2001, et s’est récemment rapprochée de la majorité présidentielle, a été nommée ministre chargée des Collectivités territoriales sous la double tutelle du ministre de l’Intérieur et des outre-mer, Gérald Darmanin, et du ministre de la Transition écologique et de la cohésion des territoires, Christophe Béchu.

Sa nomination à un portefeuille ministériel était attendue. Elle est, à présent, confirmée. Caroline Cayeux a été appelée par Élisabeth Borne pour occuper le poste de ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales au Gouvernement. Elle succède, en partie, à Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, battue lors des dernières élections législatives dans la sixième circonscription de l’Essonne.
Engagée depuis près de 40 ans au Rassemblement pour la République (RPR), à l’Union pour un mouvement populaire (UMP), puis chez les Républicains (LR), cette femme de droite proche de François Fillon faisait partie des 600 élus locaux à appeler à la réélection d’Emmanuel Macron, fin 2021. Conseillère régionale de Picardie de 2004 à 2011, puis sénatrice de l’Oise jusqu’en 2017, Caroline Cayeux n’avait encore jamais occupé de responsabilités ministérielles.

Réélue au premier tour

Élue en 2001 à la mairie de Beauvais, cette enseignante de formation a succédé au socialiste Walter Amsallem et a été régulièrement reconduite par les électeurs jusqu’à obtenir la majorité dès le premier tour lors des élections municipales de 2020. Elle préside, par ailleurs, depuis cette même année, l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT).
« Extrêmement honorée d’être nommée ministre déléguée aux collectivités territoriales. Cette marque de confiance m’honore et m’oblige. Je sais la richesse que sont nos territoires pour notre pays. Je les défendrai sans relâche, au service des habitants et des élus locaux », a-t-elle déclaré sur son compte Twitter.

Elle retrouvera au Gouvernement une autre personnalité de l’Oise, Isabelle Rome, qui a été confirmée au poste de ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances.