Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

ARCAVI VA INVESTIR 18 MILLIONS D’EUROS DANS DEUX PROJETS

Créée en 1978, la société anonyme d’économie mixte Arcavi qui emploie 64 personnes sur ses trois infrastructures de Chalandry-Elaire, Eteignières et Charleville-Mézières fourmille de projets. En partenariat avec Valodea, elle va d’abord dégager une somme de 8,8 millions d’euros pour faire aboutir dès l’automne à Chalandry-Elaire une unité de méthanisation de bio-déchets. Ce programme baptisé […]

Créée en 1978, la société anonyme d’économie mixte Arcavi qui emploie 64 personnes sur ses trois infrastructures de Chalandry-Elaire, Eteignières et Charleville-Mézières fourmille de projets.

En partenariat avec Valodea, elle va d’abord dégager une somme de 8,8 millions d’euros pour faire aboutir dès l’automne à Chalandry-Elaire une unité de méthanisation de bio-déchets. Ce programme baptisé « La Garoterie », dans les cartons depuis treize ans, englobera les effluents de 19 agriculteurs du secteur, l’apport des bio-déchets des ménages ardennais et de l’industrie agroalimentaire. « Il fallait trouver un exutoire pour les déchets alimentaires car en 2024, ils devront être séparés des ordures ménagères. On va donc booster la métha-genèse afin d’augmenter la capacité de production de biogaz en utilisant les fermenticides pour dégager du méthane et l’utiliser comme gaz en le réinjectant dans le réseau GRDF » souligne Philippe Decalf, directeur organisation et méthodes.

Le chantier durera un an, débouchera sur la création d’emplois et alimentera 500 à 800 foyers.

Valoriser les produits encombrants

En 2021, Arcavi consacrera dix millions d’euros dans la réalisation d’une chaîne de tri des déchets industriels sur son site de Chalandry-Elaire pour valoriser les produits encombrants. « Il y a un vrai enjeu économique pour les collectivités et les citoyens à mieux trier afin d’agir positivement sur leurs impôts. D’autant que la taxe générale des activités polluantes actuellement fixée à 18 euros la tonne va passer à 30 euros en 2021 puis 65 euros en 2025. Sur les 50.000 tonnes de déchets que nous traitons, on estime que 50 % au minimum peuvent être valorisés. La future chaîne de tri permettra de mieux collecter ce type de déchets d’autant qu’on aura bientôt une licence transport pour aller les chercher à la source » explique Marc Wathy, PDG d’Arcavi.

Le futur outil prendra place sur une superficie d’un hectare et comprendra des tris optiques, des tapis, des tables vibrantes pour calibrer, des tamis afin de mieux séparer les flux. Ce projet permettra la création de dix emplois. Leader sur son marché, la SAEM traite ainsi 75 % des déchets du département ardennais, gère 17 500 tonnes de recyclés, valorise en énergie verte 42 % des déchets enfouis et réalise un chiffre d’affaires de 11,5 millions d’euros. Sa production représente l’équivalent de 2.200 foyers éclairés par an et permet le chauffage de 2500 m2 de serres.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet