Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

ARDENNES : LA LÉGUMERIE DÉPARTEMENTALE POUR EN FINIR AVEC LE SURGELÉ

Au moment du lancement l’an dernier, il y avait trois collèges volontaires et aujourd’hui il y en a trois de plus : Pasteur à Vrigne-aux-Bois, Scamaroni et Rimbaud à Charleville-Mézières ont rejoint Le Lac et Turenne à Sedan, Jules-Leroux à Villers-Semeuse. Au total, la légumerie départementale alimente 1 400 élèves dans les Ardennes. « Seule une […]

Au moment du lancement l’an dernier, il y avait trois collèges volontaires et aujourd’hui il y en a trois de plus : Pasteur à Vrigne-aux-Bois, Scamaroni et Rimbaud à Charleville-Mézières ont rejoint Le Lac et Turenne à Sedan, Jules-Leroux à Villers-Semeuse. Au total, la légumerie départementale alimente 1 400 élèves dans les Ardennes.

« Seule une mécanique bien huilée peut garantir le succès de ce dispositif innovant. Objectif : travailler sur le produit à l’état brut pour livrer aux cuisiniers des produits prêts à l’emploi. Lorsque les légumes ou féculents, commandés par les collèges, arrivent à la légumerie, ils sont lavés. Une fois cette étape réalisée, ils sont épluchés par un des trois agents avant d’être placés dans l’une des deux chambres froides de la structure. Le lendemain matin, à l’aube, ces produits seront alors travaillés, découpés ou râpés en fonction du besoin exprimé par le cuisinier du collège alimenté. Enfin, ces légumes sont chargés dans un camion réfrigéré pour être livrés dans les cuisines des six collèges » détaille le département des Ardennes.

« J’aime beaucoup effectuer moi-même les livraisons dans les établissements car cela me permet d’échanger avec les cuisiniers sur leurs pratiques. Ces rencontres quotidiennes nous permettent d’adapter notre façon de travailler et de nous améliorer afin de leur ramener un produit prêt à l’emploi qui réponde à leurs habitudes » explique Frédéric Baccini, coordinateur départemental de la légumerie. 

Ces actions du département des Ardennes permettent de proposer une alternative aux surgelés dans les collèges. Un exemple à suivre en France où la plupart des établissements servent encore aux élèves des légumes surgelés.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet

OISE

BEAUVAIS : CAROLINE CAYEUX ENTRE DANS LE NOUVEAU GOUVERNEMENT

POLITIQUE

Celle qui tient les rênes de la mairie de Beauvais depuis 2001, et s’est récemment rapprochée de la majorité présidentielle, a été nommée ministre chargée des Collectivités territoriales sous la double tutelle du ministre de l’Intérieur et des outre-mer, Gérald Darmanin, et du ministre de la Transition écologique et de la cohésion des territoires, Christophe Béchu.

Sa nomination à un portefeuille ministériel était attendue. Elle est, à présent, confirmée. Caroline Cayeux a été appelée par Élisabeth Borne pour occuper le poste de ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales au Gouvernement. Elle succède, en partie, à Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, battue lors des dernières élections législatives dans la sixième circonscription de l’Essonne.
Engagée depuis près de 40 ans au Rassemblement pour la République (RPR), à l’Union pour un mouvement populaire (UMP), puis chez les Républicains (LR), cette femme de droite proche de François Fillon faisait partie des 600 élus locaux à appeler à la réélection d’Emmanuel Macron, fin 2021. Conseillère régionale de Picardie de 2004 à 2011, puis sénatrice de l’Oise jusqu’en 2017, Caroline Cayeux n’avait encore jamais occupé de responsabilités ministérielles.

Réélue au premier tour

Élue en 2001 à la mairie de Beauvais, cette enseignante de formation a succédé au socialiste Walter Amsallem et a été régulièrement reconduite par les électeurs jusqu’à obtenir la majorité dès le premier tour lors des élections municipales de 2020. Elle préside, par ailleurs, depuis cette même année, l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT).
« Extrêmement honorée d’être nommée ministre déléguée aux collectivités territoriales. Cette marque de confiance m’honore et m’oblige. Je sais la richesse que sont nos territoires pour notre pays. Je les défendrai sans relâche, au service des habitants et des élus locaux », a-t-elle déclaré sur son compte Twitter.

Elle retrouvera au Gouvernement une autre personnalité de l’Oise, Isabelle Rome, qui a été confirmée au poste de ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances.