Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

AUBE : LES ÉLÈVES-INGÉNIEURS TROYENS FONT LA COURSE EN TÊTE

Elles sont nombreuses en France puisque 205 établissements sont autorisés par la CTI, la commission des titres d’ingénieurs, à délivrer un diplôme particulièrement recherché. Généralement, le diplôme d’ingénieur s’obtient au bout de cinq années d’études, soit directement après le bac soit sur concours après deux ans de classe préparatoire. Les écoles d’ingénieurs anciennes cumulent les […]

Elles sont nombreuses en France puisque 205 établissements sont autorisés par la CTI, la commission des titres d’ingénieurs, à délivrer un diplôme particulièrement recherché.

Généralement, le diplôme d’ingénieur s’obtient au bout de cinq années d’études, soit directement après le bac soit sur concours après deux ans de classe préparatoire. Les écoles d’ingénieurs anciennes cumulent les premières places à l’image de la prestigieuse École Polytechnique de Paris-Palaiseau. Mais des écoles d’ingénieurs de province parviennent à tirer leur épingle du jeu en figurant en très bonne position. C’est le cas de l’Université de Technologie de Troyes, qui malgré un historique relativement récent – elle a été inaugurée en 1994 – fait déjà partie du peloton de tête. C’est ainsi que dans le classement annuel des écoles d’ingénieurs du Figaro 2021, l’université de technologie de Troyes est classée 3ème en France dans la catégorie  « écoles d’ingénieurs généralistes ». Dans le palmarès 2021 des écoles d’ingénieurs post-bac, établi par le magazine l’Étudiant, l’UTT figure encore à une excellente troisième place nationale parmi 78 écoles d’ingénieurs classées.

Même dans les classements selon les spécialités, l’UTT est en position avantageuse : 12ème sur 75 pour les ingénieurs informatiques ou encore 5ème sur 39 pour les ingénieurs en génie industriel. Deux autres écoles d’ingénieurs auboises sont très bien placées. C’est le cas de l’ESTP-Rosières en tête des 22 écoles françaises de BTP, construction et génie civil. Le Figaro souligne également que l’ESTP Troyes (École spéciale des travaux publics, du bâtiment et de l’industrie), s’est mise au vert en ouvrant un nouveau campus à Troyes, tourné notamment vers les questions liées à la transition énergétique qui font partie intégrante de la formation des futurs ingénieurs.

Toujours à Rosières, l’école d’ingénieurs EPF Sceaux-Troyes-Montpellier, occupe la très honorable 11e place du classement des généralistes. « Ces excellents résultats couronnent les efforts de développement de l’enseignement supérieur et de la recherche réalisés depuis plus de 20 ans par le Département, sous l’impulsion de Philippe Adnot, ils confortent et encouragent les actions en cours et à venir, réalisées avec nos partenaires Grand Est et TCM comme la construction du bâtiment dédié à l’ESTP à hauteur de la Gendarmerie de Rosières, l’extension de l’EPF, le soutien à l‘UTT, université européenne», se félicite Philippe Pichery, le président du Conseil départemental de l’Aube au vu de ces excellents classements.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet