Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

« AUTISME, HANDICAP, STOP AU MÉPRIS »: UNE MÈRE DE FAMILLE SUR UNE GRUE À REIMS

Le préfet de la Marne s’est engagé à la recevoir : « Je soussigne Pierre N’GAHANE, Préfet de la Marne atteste que se tiendra une réunion le mardi 15 septembre à la sous-préfecture de Reims qui aura pour objectif de trouver une solution adéquate et satisfaisante à la situation de l’enfant Remi. Cet échange se tiendra en présence […]

Le préfet de la Marne s’est engagé à la recevoir : « Je soussigne Pierre N’GAHANE, Préfet de la Marne atteste que se tiendra une réunion le mardi 15 septembre à la sous-préfecture de Reims qui aura pour objectif de trouver une solution adéquate et satisfaisante à la situation de l’enfant Remi. Cet échange se tiendra en présence de la famille de l’enfant Remy BEAUFORT. Les services de l’ARS et de la MDPH seront à cette réunion. J’indique et j’assure que tous les services de l’Etat souhaitent prendre en considération les difficultés de la famille et tout mettre en oeuvre afin d’aboutir a une solution pérenne et adaptée pour l’enfant. Je m’engage personnellement à que tout soit mis en oeuvre à cette fin et à l’issue de cet entretien qui se déroulera a la sous-préfecture de Reims » a t-il écrit à la mère en désarroi. 

Après une longue journée et l’engagement du préfet, la mère de famille est finalement descendue à 22h40 : « Je suis descendue de ma grue. Le préfet m’a fait parvenir une convocation pour une réunion avec l’ARS, de la MDPH et de l’éducation nationale à la sous-préfecture de Reims pour objectif de trouver une solution adéquate et satisfaisante à la situation de mon petit Rémy.Merci à tous pour vos messages et merci pour votre soutien » a-t-elle remercié sur sa page Facebook. La prise en charge des enfants porteurs d’un handicap est un combat pour les parents qui sont confronté à de nombreux refus ou encore à un manque de personnels à cause des restrictions budgétaires dans l’enseignement des gouvernements successifs.

@Neslihan Beaufort, maman de Rémy

Sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy, en moyenne 12 000 postes étaient supprimés par an dans l’enseignement. Des suppressions qui continuent paradoxalement : l’an dernier 1800 postes ont été supprimés alors que les élèves sont de plus en plus nombreux.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet