Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

BIEN-ÊTRE ANIMAL : L’ASSEMBLÉE NATIONALE VOTE L’INTERDICTION DES « COLLIERS DE DRESSAGE »

Chiens et chats ont appris une bonne nouvelle, un texte visant à interdire les colliers de dressage a été voté par les députés. Ce texte doit être examiné au Sénat.

Marc Fesneau, Ministre de l’Agriculture, a salué lundi 16 janvier l’adoption par les députés d’une proposition de loi LREM proscrivant les colliers de dressage, autrement dit les colliers électriques, étrangleurs ou encore les colliers à pointes sur les chiens et les chats en raison des souffrances qu’ils peuvent provoquer. Selon le ministre de l’Agriculture, il s’agit d’une « avancée en faveur de la lutte contre la maltraitance animale ».

Cette proposition de loi, portée par Corinne Vignon, a été adoptée par 111 voix contre 5. La proposition consiste à interdire précisément « l’utilisation sur les chiens et chats de tout dispositif à décharge électrique, étrangleur sans boucle d’arrêt ou dont les pointes sont tournées vers le corps de l’animal ».

Si le Sénat vote en faveur de cette proposition, alors tout propriétaire de chien ou chat qui manquerait de respecter cette loi risquerait une amende de 750 euros voire 3 750 euros en cas de récidive. Si le propriétaire qui enfreint cette loi est un professionnel de dressage, l’amende serait directement de 3 750 euros.

« Lésions physiques et psychiques »

Cette proposition de loi proposée par Corinne Vignon, députée de Haute-Garonne, n’est pas anodine puisqu’elle avait déjà dénoncé les « lésions physiques et psychiques » que causent ces colliers « contre-productifs ». 
Le texte de loi interdit également la vente, la cession et la publicité de ces colliers de dressage. Si cette loi est acceptée par le Sénat, les contrevenants pourraient alors s’exposer à une amende de 3 000 euros pour une personne physique et une amende 15 000 euros pour une personne morale.

Une dérogation est en revanche envisagée pour les services des armées utilisateurs de chiens ainsi que pour les opérations de capture d’animaux dangereux et errants.

Un grand pas pour les animaux

Pour la Fondation Brigitte Bardot (FBB), il s’agit d’une première victoire. La Fondation s’est exprimée à ce sujet : « Une 1ère étape très encourageante pour la protection animale a été franchie ce soir, et les cartes sont désormais entre les mains du Sénat ». La FBB a notamment conclu en affirmant qu’elle « restera mobilisée jusqu’à l’adoption définitive de cette interdiction ».

Si l’interdiction de ces colliers est votée par le Sénat, la France rejoindra la liste de plusieurs autres pays européens qui interdisent déjà ces colliers comme l’Allemagne, l’Autriche, le Pays de Galle, le Danemark, la Norvège, la Suisse, la Suède, la Slovénie ou encore l’Écosse.

Il ne reste plus qu’à attendre le passage du texte entre les mains des sénateurs.

Romain Buchy, contributeur.

Crédit photos: Zivica Kerkez – Shutterstock.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet

NATIONAL

COMMENT LES ÉCOSYSTÈMES ALIMENTAIRES DOIVENT ÉVOLUER POUR LIMITER LEURS IMPACTS SUR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE ?

CONTRIBUTIONS

Nous ne sommes pas sans ignorer aujourd’hui l’impact que l’agriculture et l’alimentation peuvent avoir sur l’environnement, dû notamment aux émissions de gaz à effets de serre que celles-ci produisent. La façon dont nous nous nourrissons affecte notre santé, mais aussi celle de notre planète. Comme toutes les industries, qui actuellement réfléchissent et effectuent leur transition énergétique, celle de l’alimentation doit elle aussi repenser ses modèles de production et de consommation alors que le défi qui l’attend est de taille : nourrir une population mondiale toujours plus nombreuse tout en faisant face aux dégâts (sécheresse, inondations, déforestation…) déjà causés par le réchauffement climatique qui impactent l’agriculture.

NATIONAL

POURQUOI FAIRE APPEL À UN COURTIER EN LEASING AUTOMOBILE ?

CONTRIBUTIONS

Généralisation du télétravail, pénurie de carburant, tarifs élevés des véhicules neufs… Aujourd’hui, financer un véhicule est un travail complexe et stratégique. Également, lorsque les entreprises doivent proposer des véhicules de fonction à leurs collaborateurs, les choix sont multiples et pas toujours économiques… Dans un contexte où les questions de mobilité et développement durable sont au coeur du débat, comment accompagner les entreprises sur la gestion de leur flotte automobile ?

Zoom sur l’entreprise Yooliz.