Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

CAC 40/NEXT 40 : LES RH SERONT-ELLES PRÊTES A MUTER APRÈS LE VIRUS ?

La crise sanitaire a provoqué un bouleversement de l’appareil organisationnel au travail et des relations internes au sein des entreprises.

Si les Directions des Ressources Humaines du Next 40 et du CAC 40 avaient anticipé les évolutions à moyen terme, c’est à des changements immédiats qu’elles doivent procéder, impactant tous leurs champs d’intervention.

« Les RH ont été et restent en première ligne des bouleversements que vivent les entreprises actuellement. C’est pourquoi nous avons voulu interroger les DRH, comprendre comment ils avaient agi et ce qui allait changer dans l’après-Covid. Nous avons voulu observer cette mutation du monde du travail par le prisme de deux classements, souvent opposés, peut-être par erreur : le Next 40 dont nous faisons partie, et le CAC 40. » affirme Firmin ZOCCHETTO – CEO et co-fondateur de PayFit,  startup française facilitant la gestion de la paie et des ressources humaines via un logiciel SaaS.

Dans ce contexte, comment les RH préfigurent-elles l’organisation du travail de demain ?
C’est ce à quoi le sondage conduit par PayFit, auprès d’un panel de salariés de 80 entreprises du Next 40 et du CAC 40, réalisé en mai dernier, propose de répondre.

Selon ce sondage, d’un point de vue organisationnel, 90% des RH sont conscients qu’il faille désormais modifier leur politique de télétravail. Recréer du lien en entreprise apparaît comme étant un nouvel objectif des DRH du Next 40, le management sera donc plus empathique. Les nouveaux « Chief people manager » mettent l’accent sur la revalorisation des talents, véritable raison d’être des entreprises dans le maillage entreprise/activité. L’humain devra prendre désormais une part prépondérante.

Les attentes des salariés

Le sondage met ainsi en avant deux grandes tendances, même si la perception de la qualité d’encadrement n’a pas varié avec le confinement, le rapport au travail a toutefois en partie changé. Un quart des salariés juge avoir été mal accompagnés et 18% pas du tout accompagnés.

Les salariés ont apprécié le télétravail et veulent un management davantage centré sur l’individu. Pour eux, la motivation individuelle doit primer sur la notion de leadership. Ils estiment que l’épanouissement professionnel de chacun devrait être une priorité de la direction de l’entreprise (51%).

Et demain, quel travail ?

Il ressort de cette étude une bonne adéquation entre la perception par les salariés des mesures mises en œuvre, et les nouvelles ambitions post-Covid19 portées par les DRH. Si l’on peut imaginer que les entreprises du Next 40 ont fait face plus rapidement aux contraintes de confinement, les groupes du CAC 40 ont su faire preuve d’agilité et d’adaptabilité. Par exemple, le groupe Danone étudie un mode de travail plus hybride et individualisé : avec du travail sur site, hors site, à domicile mais aussi en dehors du domicile.

« Avant la crise, le DRH était un business leader. Après la crise, il nous faut devenir des People Leaders », estime Faroudja Kicher, Directrice Business Services RH, chez Engie.

C’est précisément cette évolution simultanée des perceptions, des pratiques et des aspirations qui préfigure le travail de demain autour de lieux plus flexibles, d’organisations plus individualisées, orchestrées par des directions des ressources humaines plaçant l’humain en son centre.

Source: PAYFIT

Crédit photos: Andrey Popov- Shutterstock.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet