Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

CHALON-SUR-SAÔNE DÉLIVRE SES « PERMIS DE VÉGÉTALISER »

Permettre aux Chalonnais de se réapproprier l’espace public en le végétalisant, c’est l’initiative originale que vient d’adopter le conseil municipal de la ville de Saône-et-Loire. En phase de test depuis quelques jours, cette démarche reste conditionnée par la signature d’une charte qui engage les citoyens-jardiniers à entretenir ces carrés de verdure et instaure un partenariat avec la municipalité.

Les citadins sont en manque de chlorophylle et l’engouement grandissant pour les jardins partagés en est la preuve. À Chalon-sur-Saône, à l’image de ce qu’il se fait dans de nombreuses métropoles, le conseil municipal a ouvert la possibilité aux habitants de verdir l’espace public en instaurant le « permis de végétaliser ».

Concrètement, chacun peut verdir les espaces libres de son quartier en installant des bacs ou des pots, ou encore en plantant en terre des plantes (en pieds d’arbres par exemple) après en avoir fait la demande. Les services municipaux réalisent alors les aménagements nécessaires comme les travaux de percement pour la création d’une fosse de plantation. Le jardinier en herbe s’engage, quant à lui, à entretenir le dispositif mis en œuvre pour une durée de trois ans sans entraver l’accessibilité du domaine public.

Favoriser la biodiversité tout en tissant du lien social

Pour amorcer ce projet, la ville de Chalon-sur-Saône offre la première plante et la terre végétale nécessaire. Les élus souhaitent ainsi accompagner les initiatives individuelles tout en créant des instants de convivialité entre voisins. D’autant que la multiplication de ces carrés de verdure doivent conforter la biodiversité de la faune des villes, des oiseaux notamment, et « participer au bien-être et à la santé de tous en embellissant le cadre de vie ».

Pour l’instant quatre quartiers sont éligibles au « permis de végétaliser » – Garibaldi, Citadelle, Laënnec et les secteurs piétonniers – mais la municipalité qui a crédité 15 000 euros pour cette opération, espère la généraliser à l’ensemble de la cité si elle s’avère concluante. 

Plus d’informations sur chalon.fr

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet

SEINE-ET-MARNE

SEINE-ET-MARNE : UNE VASTE FERME SOLAIRE LANCE LA MUTATION COMPLÈTE DE LA RAFFINERIE DE GRANDPUITS

ÉNERGIE

L’ancienne raffinerie de Grandpuits est en pleine reconversion. TotalEnergies y a comme objectif « zéro pétrole ». La première étape s’achève d’ici décembre prochain, avec la mise en service d’une ferme solaire de 28 hectares. Trois autres productions complèteront l’ensemble : le recyclage de plastiques ; la fabrication de plastiques alternatifs ; et celle de biocarburant pour les avions.