Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

CHRISTIAN JACOB NE SE REPRÉSENTERA PAS DANS LA 4ÈME CIRCONSCRIPTION DE SEINE-ET-MARNE

Le chef de file des Républicains a indiqué qu’il renonçait à être candidat à sa propre succession lors des élections législatives de juin prochain. Ancien maire de Provins, membre à plusieurs reprises du Gouvernement sous Jacques Chirac, l’exploitant agricole devrait, néanmoins, figurer à la suppléance sur la liste d’Isabelle Périgault, l’élue de Plessis-Feu-Aussoux.

À bientôt 63 ans, Christian Jacob ne briguera pas un sixième mandat consécutif de député dans un mois. Dans la quatrième circonscription de Seine-et-Marne, qui comprend notamment les villes de Provins – où il a été maire de 2001 à 2002 et de 2006 à 2017 -, de Nangis ou encore de Bray-sur-Seine, un chapitre long de plus de 25 ans va donc se clore.

Cette décision aurait été prise il y a plusieurs mois et ne serait pas liée à la récente déroute présidentielle de Valérie Pécresse, candidate du parti Les Républicains (LR) dont il est à la tête depuis 2019.

Selon toutes vraisemblances, c’est la maire de Plessis-Feu-Aussoux, Isabelle Périgault, qui devrait reprendre le flambeau à droite, suppléée, malgré tout, par l’ancien ministre de Jacques Chirac.

« Il aurait pu dire : Je lâche tout, je m’en vais. Et non, il est là, il sera mon suppléant et sera avec moi dans des représentations de communes. Je suis considérée comme la petite nouvelle qui arrive. Et bien non, je suis une élue engagée depuis plusieurs années et ce renouveau est très intéressant », a déclaré cette dernière à nos confrères de France 3 Île-de-France.

Le Rassemblement national en embuscade

Les résultats des élections législatives de juin prochain semblent plus que jamais incertains dans cette circonscription rurale où le parti d’extrême-droite a enregistré des scores historiques.

Marine Le Pen s’est, en effet, hissée en tête lors des deux tours de scrutin de l’élection présidentielle et Christian Jacob, élu depuis 1995, ne semblait plus incarner les attentes des électeurs de renouvellement de la scène politique locale.

Le Seine-et-Marnais compte, cependant, diriger ses troupes lors de cette échéance cruciale pour la survie du mouvement. À l’occasion de sa dernière conférence de presse, il s’est dit certain que les candidats LR allaient « créer la surprise à ces législatives ».

Crédit photos: Antoine Lamielle-cc-by-sa-4-0.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet