Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

COMMENT LES NOUVELLES TECHNOLOGIES RÉVOLUTIONNENT-ELLES NOTRE MANIÈRE DE VOYAGER ?

Vasco Electronics produit, développe, commercialise des appareils de traduction. Grâce à 10 moteurs de traduction et en se basantsur une intelligence auto-apprenante, l’appareil traduit du langage familier aux discours techniques (ex : juridique, médical, etc.). Avec la possibilité de se connecter de partout dans le monde, de manière autonome et gratuite, Vasco Translator M3 brise les barrières de la langue.

Ton parcours et comment tu es arrivé chez Vasco ?

Karim Bensaid: Diplômé d’une Maîtrise en « Management et Marketing d’entreprise » de l’Université de Varsovie, d’un master en Commerce international à l’École des Hautes études commerciales (SGH) de Varsovie ainsi que d’un Master de Management et d’Économie à HEC, j’ai commencé ma carrière à Auchan en Pologne.

Je me suis orienté rapidement vers la communication dans le cadre du groupe Bauer Media, avant de créer ma propre entreprise au Maroc. Enfin, j’ai rejoint Vasco Electronics en Pologne en qualité de directeur régional d’Europe de l’Ouest, grâce à mes expériences à l’international, et le fait que je parle 4 langues : le français, le polonais, l’arabe et l’anglais.

Comment je suis arrivé chez Vasco: J’ai envoyé mon CV à Vasco Electronics et je suis tombé par hasard sur une camarade de promo à HEC qui était en charge du marché Français. Elle recherchait quelqu’un pour reprendre son poste, car la société avait changé de dimension (développement) et qu’elle était appelée à prendre d’autres responsabilités. J’ai vite été séduit par les appareils que produisait Vasco, par le dynamisme des personnes qui y travaillent et l’environnement du travail en général. Lesquels sont plus proches de l’esprit start-up que du milieu Corporate un peu guindé.

Vasco : en quoi est-ce un projet qui fait sens ? Quelle est la mission de l’entreprise ?

Karim Bensaid: Le projet de Vasco a du sens si on remonte à la genèse de la création de la société.

Vasco Electronics a été fondée par Maciej Góralski, le PDG de l’entreprise. En tant qu’ambulancier, Maciej savait, par son travail, que le fait de pouvoir comprendre quelqu’un peut faire la différence quand il est question de vie ou de mort. Fort de son désir de comprendre et d’aider les patients, il a cherché des moyens pour permettre une communication efficace entre les personnes parlant des langues différentes. C’est ainsi qu’il s’est intéressé à l’idée de développer des traducteurs électroniques.

Fasciné par les possibilités, mais insatisfait de ce que le marché offrait, il a réuni des personnes compétentes pour développer des appareils de traduction meilleurs que ceux disponibles à l’époque.

Aujourd’hui, les traducteurs Vasco sont largement reconnus comme étant les meilleurs appareils sur le marché, utilisés par des particuliers, des entreprises et des professionnels du monde entier – aussi par les ambulanciers bien entendu.

La mission de Vasco est d’aider les gens à communiquer, car nous sommes convaincus qu’une bonne communication favorise les échanges entre des personnes de cultures et de visions différentes. Ainsi, en levant les barrières linguistiques, Vasco Electronics apporte sa modeste contribution pour un monde meilleur.

Comment vois-tu les perspectives de développement de ce marché ?

Karim Bensaid: Bien qu’il existe des applications sur smartphones qui, à première vue, semblent avoir les meilleures perspectives. Il reste un socle important de personnes qui préfèrent disposer d’un appareil dédié. Il s’agit du même principe que pour les calculatrices ou alarmes-réveil : les smartphones ne les ont pas tués.

Dans un monde globalisé, nombreux sont ceux qui ont affaire avec des interlocuteurs qui ne parlent pas la même langue, on peut donner à titre d’exemple : 

  • Les voyageurs
  • Les multinationales avec des locaux/départements/branches de métiers repartis dans les 4 coins, du monde, avec des personnes qui parlent différentes langues et où l’anglais n’est pas maîtrisé par tous,
  • Sous-traitance ou fournisseurs (Turquie, Chine, Roumanie…).

Dans ces cas de figure, quand l’anglais n’est pas maitrisé par tous, la communication devient difficile, d’où un risque de ne pas mener à bien certaines opérations (transactions/taches/projets, etc.). Pour le milieu professionnel, les traducteurs électroniques sont munis en plus, de la traduction vocale (utile pour les faces-a-face lors de déplacement pro à l’étranger ou entretien en direct avec un interlocuteur qui parle une autre langue), ils disposent de fonctionnalités spécifiquement utiles aux professionnels qui sont la traduction d’appels téléphoniques et la traduction de chats/conversations de groupe parlant différentes langues.

Dans ce contexte, le besoin de ce type d’outils est appelé à s’accroitre à l’avenir.

Ukraine : il y a une nécessité de faire disparaître les barrière de langue et de compter sur l’entraide européenne

La guerre en Ukraine a contraint des millions de personnes à fuir le territoire. La plupart se sont réfugiés dans les pays limitrophes ou ont poursuivi leur route jusqu’en Europe de l’Ouest. Ces déplacements ont confronté les populations des pays d’accueil et les réfugiés à d’importants problèmes de communication, notamment liés à la barrière de la langue.

Cette barrière de la langue fait qu’il est très difficile de mener à bien les opérations d’aides, des plus rudimentaires aux plus difficiles. Surtout en cas de situation critique, comme en hôpital ou en ambulance, où un minimum d’interaction entre le personnel médical et le patient/blessé est nécessaire, voire capital.

Dans ce contexte, la disponibilité d’interprètes n’est pas garantie et toute minute perdue, c’est une vie de perdue. D’où la pertinence de l’utilisation de traducteurs instantanés, qui, en levant cette barrière, favorisent indéniablement les opérations de secours et de prise en charge médicale. 

Crédit photos: Vasco Electronics.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet

OISE

À COMPIÈGNE, DES TRANSPORTS COLLECTIFS TOUJOURS PLUS ÉCOLOGIQUES

DÉVELOPPEMENT DURABLE

Tandis que les collectivités territoriales prennent des mesures de sobriété énergétique pour faire face à l’envolée des prix, la communauté d’agglomération de la région de Compiègne (Arc) renouvelle progressivement sa flotte de bus dans le cadre de la transition environnementale. Ainsi, deux nouveaux véhicules vont être alimentés au BioGNV, un carburant plus écologique.