Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

CONFINEMENT « ASSOUPLI » EN MARTINIQUE

Le préfet de la Martinique a annoncé hier un adoucissement des contraintes du confinement strict en vigueur dans l’île à partir du lundi 20 septembre. L’accès aux plages et l’ouverture des restaurants avec pass sanitaire seront possibles à partir du mercredi 22.

AC’était attendu, après une diminution équivalente décidée la veille en Guadeloupe. Le préfet de la Guadeloupe, Alexandre Rochatte, avait parlé de « confinement allégé ». Son collègue d’ici, Stanislas Cazelles, a choisi le terme « assoupli ». Les deux territoires connaissent toutes les deux une amélioration identique de la crise sanitaire, après avoir subi une semblable et dramatique flambée épidémique, à 8 ou 10 jours d’écart.  

D’une île à l’autre, il y a de menues différences dans l’allègement des mesures. Mais le but est le même : redonner de l’espoir aux habitants et leur permettre de respirer un peu, sans prendre le risque de voir l’épidémie repartir. D’ailleurs, les deux préfets ont assuré que les phases ultérieures du déconfinement dépendraient de « la baisse des indicateurs » (taux d’incidence et de positivité, pression sur le système de santé).

Ici, à) partir du 20 septembre, les déplacements seront étendus à 10 km autour du domicile au lieu de 1 km. Mais le couvre-feu est maintenu de 19h à 5h du matin. La navigation sera autorisée avec un maximum de 6 personnes à bord des bateaux de plaisance.   

A partir du 22 septembre, les commerces non essentiels pourront lever le rideau, avec le port du masque et une jauge de 8 m² par client. Les restaurants et les salles de sport auront le droit de rouvrir leurs portes, avec contrôle du pass sanitaire. L’accès aux plages en mode dynamique (nage, sport ou marche, mais pas de bronzette) sera à nouveau autorisé.         

Pass sanitaire et obligation vaccinale 

Le pass sanitaire revient en force. Il sera exigé à partir du 11 octobre pour les activités sportives, culturelles et les loisirs. Idem pour les salariés des structures qui auront rouvert. Il sera aussi exigé des personnels soignants à la même date. C’est un changement important qui est ainsi annoncé.

Jusqu’à présent, le gouvernement avait admis, sous la pression des syndicats de pompiers et de soignants, que l’entrée en vigueur du pass sanitaire en Outre-mer ne se ferait qu’à la fin de l’état d’urgence.

Or, ce dernier est prolongé au moins jusqu’au 15 novembre, plus d’un mois plus tard. 

La vaccination en question 

Si le gouvernement prend le risque de mécontenter les professions concernées, c’est qu’il est face au casse-tête de la vaccination. Celle-ci stagne aux Antilles en particulier chez les soignants et les pompiers. Ils ne sont que 30 %, d’après les évaluations officielles, à être vaccinés.

Le ministre de la Santé et son collègue de l’Outre-mer ont dû reculer sur l’obligation vaccinale des personnels de santé et assimilés. Celle-ci se fera progressivement suivant un calendrier qui sera fixé en fonction de la diminution de la pression du covid sur les hôpitaux.

En attendant, les autorités misent sur leur autre atout, le pass sanitaire, dont l’acquisition durable dépend du vaccin. Si les restaurants peuvent rouvrir sous cette condition dès le 22 septembre, c’est qu’ils pourraient créer un effet d’entraînement. Même chose pour la date du 11 octobre. Mais celle-ci pourrait susciter plus de résistance.

Crédit photos: Bohdan Malitskiy- Shutterstock.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet

CBD : la solution pour améliorer le sommeil des Français ?

BIEN-ÊTRE

Depuis la décision favorable de la Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) en 2018 dans l’affaire « Kanavape », le cannabidiol, ou CBD, s’est rapidement imposé comme une molécule phare dans la filière du bien-être. Plébiscité pour ses propriétés antalgiques, anti-inflammatoires et apaisantes, le CBD pourrait avoir une place dans la lutte contre l’insomnie et les autres troubles du sommeil qui constituent un véritable problème de santé publique en France. Et si le CBD vous aidait à trouver les bras de Morphée ?

NATIONAL

LA RÉVOLUTION DIGITALE AU SERVICE DES MÉDECINS GÉNÉRALISTES

CONTRIBUTIONS

Santé connectée, e-santé, autant de termes que l’on entend tous les jours. Force est de constater que la révolution numérique a définitivement fait son entrée dans les cabinets médicaux. Si la digitalisation ne remplacera jamais les médecins, elle les accompagne aujourd’hui dans leur quotidien avec tout l’apport des nouvelles technologies : intelligence artificielle, analyse des données et même analyse prédictive.