Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

CONSERVATOIRE NATIONAL DE LA PRESSE : LE DOSSIER AUXERROIS MAL FICELÉ ?

À l’origine du projet, le conseiller municipal d’opposition, Mathieu Debain, dénonce quant à lui la légèreté du dossier présenté par Crescent Marault.   En décembre dernier, lors du conseil municipal, Mathieu Debain (LaReM) avait suggéré au maire d’Auxerre, Crescent Marault (Les Républicains) de présenter la candidature de la ville à l’ appel à manifestation d’intérêt […]

À l’origine du projet, le conseiller municipal d’opposition, Mathieu Debain, dénonce quant à lui la légèreté du dossier présenté par Crescent Marault.  

En décembre dernier, lors du conseil municipal, Mathieu Debain (LaReM) avait suggéré au maire d’Auxerre, Crescent Marault (Les Républicains) de présenter la candidature de la ville à l’ appel à manifestation d’intérêt (AMI) de la Bibliothèque nationale de France (BNF). Cette dernière souhaite décentraliser, à deux heures de Paris, sa collection de 247.000 titres de presse dans un pôle spécialement dédié. Ce tout nouveau Conservation national de la presse représenterait un investissement de 70 à 90 millions d’euros avec la promesse d’une création substantielle d’emplois directs et indirects.

Si la nouvelle équipe municipale a bien fait acte de candidature, le choix proposé dans le dossier d’implanter cette structure dans le parc naturel urbain des Piedalloues laisse perplexe de nombreux observateurs. Et a provoqué la stupéfaction des écologistes qui ont manifesté, samedi dernier, leur intention de préserver cet espace vert. Les habitants du quartier résidentiel ne semblent, eux aussi, pas bien comprendre cette option alors que d’autres lieux paraissent plus propices à l’installation d’une structure d’une telle envergure. Un avis que partage Mathieu Debain : « Il me semble également que le quartier des Piedalloues, petit village dans la ville dAuxerre, na pas vocation à devenir une zone dactivités. »

L’élu d’opposition pointe par ailleurs la légèreté de la candidature auxerroise. « Le dossier présenté par la mairie à la BNF pour répondre à lappel à manifestation dintérêt, me laisse malheureusement penser que ce projet a peu de chance daboutir. En effet, ce dossier dune dizaine de pages me semble bien mince pour permettre de vanter notre territoire et gagner lintérêt de la BNF. Face à de tels projets, l’équipe de Crescent Marrault devra montrer plus de motivation et dambition pour espérer convaincre et accueillir ces projets qui permettraient de développer notre territoire. »

Plusieurs dizaines de villes de France se sont portées candidates pour accueillir ce lieu unique et la compétition s’annonce d’ores et déjà très serrée. Soissons (Aisne), Saint-Pathus (Seine-et-Marne), La Charité-sur-Loire (Nièvre), Montbard (Côte-d’Or), Châteauroux (Indre), Sablé-sur-Sarthe (Sarthe), Laval (Mayenne), Blois (Loir-et-Cher), Arras (Pas-de-Calais), Caen (Calvados), Le Havre (Seine-Maritime) et Charleville-Mézières (Ardennes) sont quelques unes des villes prétendantes. À moins que Tonnerre qui a officiellement candidaté crée la surprise.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet