Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

CRÉPY-EN-VALOIS : LA COLLÉGIALE SAINT-THOMAS VERS LA RÉSURRECTION

En 2019, de violents orages avaient provoqué l’effondrement partiel de la façade de l’édifice datant du XIIe siècle, qui souffrait des affres du temps depuis de nombreuses années. Avec le soutien des pouvoirs publics, de la Fondation du patrimoine et la mobilisation de mécènes, la mairie de Crépy-en-Valois a lancé un vaste programme de travaux de restauration.

« C’est la tour Eiffel de Crépy, notre symbole. Il n’est pas question qu’elle disparaisse », déclarait Bruno Fortier, le maire de la cité de l’Oise, quelques jours après le sinistre.

Édifiée à partir de 1182 par Philippe d’Alsace en hommage à Saint-Thomas-de-Cantorbéry, la collégiale, classée au titre des Monuments historiques en 1875, a connu une histoire des plus mouvementées. Désacralisée sous la Révolution française en 1793, elle sera en partie détruite au début du XIXe siècle après avoir été vendue comme bien national.

Dans la nuit du 20 au 21 juin 2019, le pilier sud de la nef, l’élévation de la première travée et certaines parties adjacentes se sont brusquement écroulés à la suite d’infiltrations d’eau causées par les orages.

Plusieurs mesures d’urgence ont été adoptées, rappelle la municipalité : « périmètre de protection clos et gardienné, nouveaux relevés de géomètre pour la tour-clocher, étaiements pour consolider la structure, mise en place d’échafaudages pour la réalisation et la pose d’une nouvelle couverture « en parapluie », déblaiement et tri des éléments effondrés. »

Des travaux estimés à 1,2 million d’euros

La ville engage alors un ambitieux chantier de restauration de l’édifice gothique en janvier 2021 après une consultation d’architectes.

« Sa portée architecturale et son classement au titre des monuments historiques au XIXe siècle démontrent que l’importance de la préservation de la collégiale n’est plus à prouver. Le soutien constant des services de l’État, de la Fondation du patrimoine et de plusieurs mécènes en sont le témoignage. »

Après les opérations conservatoires, les travaux de la tour-clocher ont été lancés cette année, une restauration indispensable afin de consolider l’intégralité de la structure. Le chantier devrait se poursuivre pendant trois ans.

Crédit photos: Dominique Vermand.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet