Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

« DAHMER » SUR NETFLIX : LA SÉRIE QUI DÉRANGE AUTANT QU’ELLE FASCINE

Disponible sur la plateforme de streaming Netflix depuis le 21 septembre dernier, la série « Dahmer » raconte la véritable histoire de Jeffrey Dahmer. Cupidité, racisme, maltraitances... Cette série de Ryan Murphy est torpillée par les polémiques mais continue de battre des records. Explications.

957 ans de prison

Jeffrey Dahmer, surnommé le « tueur de Milwaukee », est condamné en 1992 à 957 ans de prison pour avoir été reconnu coupable du meurtre de 17 jeunes hommes innocents. Il avait l’habitude d’amener de jeunes homosexuels dans son appartement pour les droguer, les tuer, avant de les manger… Jeffrey Dahmer a donc également avoué, lors de son procès, une multitude de viols post-mortem ainsi que son penchant pour le cannibalisme. La série de Ryan Murphy, vous l’aurez compris, est tout particulièrement sombre.

La fascination et le succès de cette série reposent sur son histoire unique puisqu’elle est basée sur une histoire vraie. De plus, la série souligne des détails qui sont parfois moins connus du grand public concernant la réelle affaire Dahmer : splanchnophilie, dissections, abus d’alcool…

Tous ces éléments captivent les spectateurs qui ont le sentiment d’apprendre à connaître qui était réellement Jeffrey Dahmer, ils ont le sentiment de comprendre son motif.

Une série à succès…

Le succès de la série ne s’arrête pas à sa troublante véracité. Jeffrey Dahmer recevait par exemple des lettres d’amour ou des courriers de fans lorsqu’il a été inculpé pour ses 17 meurtres… Dahmer a toujours semblé fasciner, à la fois de son vivant et après son décès mais ce n’est pas le seul puisque bon nombre de tueurs en série ont vu des documentaires, séries, films et autres œuvres se consacrer à eux : de John Wayne Gacy à Ted Bundy.

D’après les statistiques de Netflix, la série « Dahmer » a explosé les scores. Un mois après sa sortie, « Dahmer » est à la 9ème place du top 10 des séries les plus regardées de la plateforme, dans les 28 jours après leur mise en ligne. Les 10 épisodes ont été regardés dans plus de 56 millions de foyers. Autrement dit, près de 500 millions d’heures de visionnage.

…mais à quel prix ?

La série « Dahmer » ne fait pas complètement l’unanimité et se confronte à différentes polémiques. Parmi celles-ci, les familles des victimes sont en colère et le font savoir. Rita Isbell par exemple, sœur d’Errol Lindsey, fait directement partie des proches des victimes qui apparaissent dans la série. Elle reproche au géant du streaming de n’avoir pas essayé de s’assurer que les proches des victimes ne seraient pas bouleversés ou traumatisés par les images de « Dahmer ». Rita Isbell, qui n’a pas été consultée, a pourtant donné un discours lors du procès de Dahmer en 1992 qui avait su toucher les personnes de l’assemblée. Enfin, elle ne comprend pas que Netflix garde chaque dollar que cette série rapporte. Rita Isbell a précisément déclaré à ce sujet : 

 « C’est triste qu’ils gagnent de l’argent avec cette tragédie. C’est juste de la cupidité ! »

Rita Isbell n’est pas la seule proche des victimes à s’être manifestée puisque le cousin d’Errol Lindsey, Eric, s’est lui aussi exprimé sur Twitter en qualifiant la série Netflix de « traumatisante », qualifiant aussi la scène durant laquelle son cousin en dépression émotionnelle devant le tribunal face à Jeffrey Dahmer est « SAUVAGE ». Il dénonce lui aussi une plateforme ne pensant pas aux familles des victimes.

Un tournage compliqué…

« Dahmer » aborde différentes thématiques qui se révèlent cruciales pour mieux se rendre compte du contexte comme les méthodes policières de l’époque et le racisme, dans ce cas précis, à Milwaukee. Paradoxalement, le problème ne vient pas de la gestion fictive de ces thématiques mais de leur gestion réelle puisqu’une accusation de racisme a cette fois été faite sur le tournage de la série.

Kim Alsup, coordinatrice de production sur la série de Ryan Murphy a témoigné de son expérience, affirmant qu’elle a été « horriblement traitée ». Elle a indiqué qu’elle était l’une des deux seules employées noires sur le tournage : « Ils n’arrêtaient pas de m’appeler par le nom de ma collègue et vice-versa ». Kim Alsup a ensuite rendu son profil privé.

La communauté LGBTQ a aussi décidé de s’en prendre à Netflix puisque le géant du streaming a classé « Dahmer »  dans la catégorie des contenus LGBTQ. Une réelle polémique sur les réseaux sociaux a déferlé suite à cette étiquette qui est normalement utilisée pour mettre des séries en avant comme « Sex Education » ou encore « Hearstopper », pour mettre des personnages et sujets LGBTQ en lumière. Jeffrey Dahmer est un personnage qui est, techniquement, LGBTQ mais qui ne représente aucunement la communauté. Netflix a donc pris la décision de retirer cette étiquette qui était aux côtés d’autres étiquettes comme « horreur », « sinistre » ou encore « sombre ».

…et une tendance confirmée !

Malgré les polémiques, une chose est sûre : cette série a trouvé son public et continue de battre des records. L’histoire vraie de Jeffrey Dahmer fascine encore aujourd’hui. La série en est une preuve mais il y en a d’autres…

Un collectionneur canadien originaire de Vancouver, Taylor James, est passionné de « true crime ». C’est l’un des plus grands collectionneurs de glauque et de macabre au monde. Il détient une « collection Dahmer ». Il a annoncé avoir récupéré ces objets grâce à une ancienne femme de ménage de la famille Dahmer. Il a récemment réussi à vendre une paire de lunettes de Jeffrey Dahmer 150 000€, sa bible 14 000€, des photos de famille pour 3 000€ ou encore des couverts pour 300€. En parlant de l’actualité récente…

Le « Jeffrey Dahmer’s polaroid challenge », qu’est-ce que c’est ? C’est le nom de la dernière tendance TikTok, réseau social sur lequel circulent de nombreuses tendances autour du tueur de Milwaukee. L’objectif consiste à filmer sa réaction en découvrant l’un des réels clichés de Dahmer que l’on peut retrouver sur internet. Les clichés représentent une violence incommensurable et ces vidéos cumulent déjà des millions de vues… 

Avec ces nouvelles tendances, on peut se demander quelles seront les prochaines créations de Ryan Murphy et si le même format peut susciter autant de fascination. Attention cependant à ne pas confondre réalité et fiction…

Romain Buchy, contributeur.

Crédit photos: Rokas Tenys – Shutterstock.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet