Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

DAMMARTIN-EN-GOËLE: L’AUGMENTATION DE LA TAXE FONCIÈRE CRÉE DES REMOUS

Le 10 juillet, le conseil municipal de la petite ville de Seine-et-Marne a procédé, pour la troisième fois, au vote de son budget, retoqué par la Cour régionale des comptes (CRC). En cause : une hausse trop élevée de la taxe foncière. Plusieurs élus de la majorité ont remis leur démission en signe de protestation. Deux collectifs de citoyens ont été créés pour dénoncer cette situation.

Rien ne va plus à Dammartin-en-Goële ! Depuis le printemps, la hausse de la part communale de la taxe foncière alimente la chronique et suscite un vent de révolte chez une partie des habitants.

Le 15 avril dernier, le nouveau maire – Vincent Clavier (Divers droite) – et sa majorité ont adopté une augmentation de près de 81 % de la taxe foncière sur le bâti afin de faire face, selon eux, à l’explosion des frais liés à la crise sanitaire notamment. Sous la pression de l’opposition et d’habitants en colère, ce taux sera ramené quelques jours plus tard à 65,5 %.

Sur saisine de la préfecture de Seine-et-Marne en mai dernier, la Cour régionale des comptes (CRC) a reproché le manque d’équilibre du budget primitif adopté par la municipalité. « Le 10 juillet, lors du conseil municipal d’urgence, le maire a imposé au vote un taux de 49,5% », explique Pascal Ferté du collectif « Les Dammartinois en colère ». 

« Il a informé le conseil qu’à la lumière de la proposition de la CRC d’un taux à 35,15%, le maintien de l’ancien taux de 40,5% pourrait permettre de développer notre ville, à condition qu’en parallèle soient explorées toutes les pistes d’optimisation des frais de fonctionnement… » 

Vague de démissions

Lors du dernier conseil municipal, cinq élus ont déposé leur démission et d’autres pourraient faire de même. « Le maire a abouti à un taux qui ne repose sur rien de concret. Je suis aussi atterré par le peu d’investissement personnel et la méthode utilisée par le maire pour répondre aux légitimes attentes de la population », souligne pour sa part Thierry Chevalier du collectif contre la hausse de la taxe foncière. Le feuilleton semble donc loin d’être terminé…

Crédit photos: Richard Villalon- Adobestock.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet