Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

DES MOYENS SUPPLÉMENTAIRES POUR L’ÉDUCATION DANS L’AISNE

C’est ce qui ressort du Conseil départemental de l’Éducation nationale (CDEN) qui s’est tenu le 9 février dernier sous la présidence de Ziad Khoury, préfet de l’Aisne.  Malgré une baisse des effectifs dans l’école publique l’an prochain – 46 754 élèves, soit 1184 de moins qu’en septembre, le Conseil départemental de l’Éducation nationale (CDEN), qui […]

C’est ce qui ressort du Conseil départemental de l’Éducation nationale (CDEN) qui s’est tenu le 9 février dernier sous la présidence de Ziad Khoury, préfet de l’Aisne. 

Malgré une baisse des effectifs dans l’école publique l’an prochain – 46 754 élèves, soit 1184 de moins qu’en septembre, le Conseil départemental de l’Éducation nationale (CDEN), qui réunit des délégations des collectivités territoriales, des représentants des établissements de l’éducation et de parents d’élèves, a choisi de donner la priorité au premier degré à la rentrée.

« LAisne se voit dotée de six postes supplémentaires (43 sur quatre ans). Cette augmentation des emplois, parallèle à la baisse démographique, entraînera une hausse du taux dencadrement global qui atteindra 6,32 postes denseignants pour 100 élèves(pour rappel, lan dernier, ce taux était de 6,16 pour le département contre 5,98 au niveau académique et 5,74 au niveau national). Autrement dit, le nombre moyen d’élèves par classe dans lAisne est de 20,95 contre 22,20 en moyenne nationale », souligne le communiqué.

« Pour la deuxième année consécutive, la scolarisation des enfants de trois ans sera effective partout sur le département. Cette priorité sest concrétisée par la limitation à 24 élèves dans les classes de grande section, CP et CE1 du département. Le dédoublement des classes de grande section en REP+ ( Réseaux d’éducation prioritaire) est généralisé. » Ces mesures vont être accompagnées d’une augmentation des jours de décharge au profit des directeurs d’école.

Dans le secondaire, la priorité a été accordée aux élèves en situation de handicap avec l’ouverture de cinq Unités localisées pour l’inclusion scolaire (ULIS), quatre dans les collèges et une en lycée professionnel. Le programme d’accompagnement scolaire « Devoirs faits » va être renforcé. Ainsi, chaque élève va bénéficier de deux heures par semaine de suivi.

Par ailleurs, « une division de sixième est ouverte au collège de Rozoy-sur-Serre et une également au collège de La Capelle. Après Saint-Quentin, le dispositif Cité éducativeva se déployer à Soissons, autour du collège Gérard-Philippe. »

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet