Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

DES RÉSERVISTES SUR LES CÔTES DES HAUTS- DE-FRANCE DANS LE CADRE DE L’OPÉRATION POSÉIDON

« Cette opération de surveillance, est mise en place afin de dissuader les migrants de rejoindre le Royaume-Uni sur des embarcations sommaires voire improvisées et de risquer leur vie. Ainsi, des patrouilles de surveillance explorent quotidiennement les plages et les endroits reculés du littoral afin de détecter et saisir tout matériel pouvant servir à réaliser la […]

« Cette opération de surveillance, est mise en place afin de dissuader les migrants de rejoindre le Royaume-Uni sur des embarcations sommaires voire improvisées et de risquer leur vie.

Ainsi, des patrouilles de surveillance explorent quotidiennement les plages et les endroits reculés du littoral afin de détecter et saisir tout matériel pouvant servir à réaliser la dangereuse traversée des eaux glacées de la Manche » expliquent les gendarmes du Jura.

Les patrouilles de trois réservistes se relaient 24h/24 pour surveiller en permanence les secteurs qui leur sont confiés.

« Cette surveillance accrue a pour but de protéger les migrants et d’appréhender les passeurs » précisent les gendarmes du Jura.

En Zodiac, en pédalo, en paddle, en canoë ou encore en radeau improvisé avec des bouteilles d’eau : le désespoir des migrants les poussent à prendre de plus en plus de risques pour traverser la Manche. L’année dernière sept migrants sont morts en tentant la traversée, chaque jour ils sont près d’une centaine sur la côte de Calais et Boulogne à vouloir rejoindre les côtes britanniques dans l’espoir de construire un avenir meilleur au prix parfois de leur vie.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet

OISE

OISE : UNE MANIFESTATION DE SOUTIEN AU DROIT À L’AVORTEMENT À BEAUVAIS

SOCIÉTÉ

À l’appel de plusieurs associations dont le Foyer des jeunes travailleuses (FJT), plusieurs dizaines de manifestants se sont réunis, samedi après-midi, devant l’hôtel de ville de la préfecture de l’Oise afin de témoigner de leur solidarité avec les Américains. Le 24 juin dernier, la Cour suprême des États-Unis a, en effet, remis en cause le droit constitutionnel d’accès à l’IVG.