Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

DES TORRENTS DE SANG ET D’ARGENT, LE NOUVEAU ROMAN DE PHILIPPE CUISSET

Sur un sujet historique aussi méconnu que cruel, j’ai longtemps hésité car il est toujours délicat de tenter une approche par le biais du roman en insérant des éléments fictifs au cœur d’une réalité effrayante.

La question génocidaire demande une exigence de vérité telle que ces ajouts destinés à combler les espaces vides de l’Histoire risquent de desservir le but initial. Pour cette simple raison, il était fondamental pour moi de rassembler  une documentation importante afin d’en extraire un questionnement précis.

J’ai dû compulser de nombreux travaux universitaires, documents et archives avant d’entreprendre le moindre travail d’imagination. En particulier j’ai lu  le Blue Book de  Thomas O’Reilly, jeune major d’origine irlandaise, ami des Hereros, qui avait rassemblé en 1917 des témoignages de première main. Des récits atroces soigneusement consignés dans un rapport qui allait dormir pendant des décennies dans une bibliothèque de Pretoria. Le seul récit véridique regarde l’historien, le romancier formule une énigme  insoluble et j’ai voulu m’y aventurer avec une nécessaire imprudence. 

Mon roman intitulé Des Torrents de sang et d’argent aborde le premier génocide du XXe siècle qui eut lieu dans le Sud-Ouest africain entre 1904 et 1908. Les peuples nama et herero se révoltent contre les forces coloniales du II ème Reich. Il s’ensuivra une répression impitoyable, ordonnée par le Général Lothar von Trotha qui rédige l’ordre d’anéantir ces peuples rebelles. Quatre-vingt pour cent des hereros et la moitié du peuple nama seront exterminés.

L’armée allemande met en place des camps de travail où l’on poursuit le génocide par l’épuisement, l’assassinat ou la sous-alimentation. Les crânes des prisonniers sont étudiés par Eugen Fischer, le père de la théorie de l’hygiène raciale, il inspirera Hitler et aura pour élève un certain Josef Mengele.

Cet ouvrage essaie de démontrer que la barbarie nazie était déjà en germe dans cette colonie. Je n’ai pas inventé cette thèse, Aimé Césaire l’a formulée déjà dans son Discours sur le colonialisme. Mon livre illustre cette idée et dévoile une domination européenne justifiant son action « civilisatrice » jusque dans la mise à mort d’une humanité supposée faible et inférieure.

D’autres théâtres de l’histoire coloniale auraient pu servir de cadre à un récit analogue : le Congo belge ou l’île française de Madagascar, mais en étudiant cet épisode particulier, je me suis posé également la question du survivant. Cette question m’est apparue dans le regard d’une femme tandis que je visionnais des photos d’archives. Cette victime inconnue est devenue pour moi une sorte de muse tragique, elle est probablement la personne avec laquelle j’ai le plus parlé pendant les mois d’écriture.

Martyrisée dans le sinistre camp de Shark Island et évadée du chantier du rail, le personnage d’Esther, prisonnière nama et figure principale de ce livre, parvient à garder cette part d’humanité et de dignité que les très illustres et très cultivés propagandistes  du racisme jusqu’aux simples colons éleveurs de chevaux ou de moutons lui refusent en théorie ou par intérêt.

Je ne voulais non plus faire d’Esther une héroïne sublime, vengeresse ou douée d’un pardon quasi divin. Dans cette incertitude, je voulais préserver une dimension énigmatique, aussi vaste que ce désert du Namib, elle se trouve dans le cœur même de ce personnage féminin dont je ne perçois que confusément les blessures secrètes.

La géographie de la Namibie est un simple décor car Esther constitue le lieu véritable d’un récit qui m’invite encore à une incursion dans les  territoires insondables de l’angoisse, du cauchemar, de la haine et de la foi.

Philippe Cuisset, écrivain.

Site éditeur : https://kykloseditions.com/produit/des-torrents-de-sang-et-dargent/

Page Facebook : https://www.facebook.com/Des-torrents-de-sang-et-dargent-104334255492516

Interview radio (roman antérieur : Miranda) : https://www.radioprimitive.fr/emissions/reportages/201119-miranda-philippe-cuisset.html

Crédit photos: « Survivants Hereros dans le désert aride d’Omaheke » – Collection J.B Geald/Courtoisie de la Vereinigte Evangelische Mission Archiv, Wuppertal. DR pour Kyklo Editions.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet

MARNE

PRÊT-À-PORTER : FUTUR RADIEUX ET MAGASIN LIBRE LANCENT LEUR GAMME DE TEXTILE URBAIN

TENDANCE

Futur Radieux est un studio de création visuelle dirigé par Jonathan Ghodsi. En collaboration avec Magasin Libre et à l’occasion de l’événement “La Fête des Mauvais Voisins » qui aura lieu le 27 mai, tous deux ont imaginé une gamme textile aux traits bruts, presque enfantins. Cette marque intitulée “MAUVAIS VOISINS” en fait tout un univers visuellement surprenant et fun à souhait.
Un projet rassembleur et inventif à découvrir.