Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

LES DIFFÉRENTS GENRES JOURNALISTIQUES EN RÉDACTION WEB

En rédaction web, il existe différents genres journalistiques. Chaque genre vise à classer votre production en fonction de différents critères. Le choix du genre journalistique doit découler d’une stratégie éditoriale et d’une réflexion spécifique en fonction de votre message et de votre cible. Explications.

La finalité de toutes productions écrites d’informations est régie par un triptyque : angle – processus de production – format. Ce triptyque fonctionne comme un entonnoir, bien effectué, il vous permettra de rédiger un contenu captivant et riche en informations. 

Choisir un angle, c’est choisir le message que l’on souhaite faire passer au lecteur, c’est une sorte de problématique comme pour une dissertation. Généralement, un sujet est vaste, il faut donc l’attaquer par une porte d’entrée afin de ne pas noyer le lecteur sous un amas d’informations. Pour imager ces propos, prenons l’exemple d’un camembert. Le sujet est l’ensemble, ainsi l’angle vous permet de n’en prendre qu’une part. Par exemple, imaginons que vous souhaitiez écrire un article sur la vaccination. Souhaitez-vous aborder la thématique d’un point de vue économique, sociétal, sanitaire ? 

En fonction de l’angle choisi, votre processus d’écriture ne sera pas le même. Si vous choisissez de traiter le sujet des vaccins d’un point de vue sanitaire avec un angle « pour ou contre une vaccination massive et rapide », alors votre recherche d’informations et d’intervenants sera spécifique. Vous devrez vous documenter pour essayer de trouver par exemple des sondages officiels mettant en avant  l’avis des français sur le sujet. De plus, les protagonistes interviewés pour donner vie à votre récit seront en accord avec cet angle : avis de médecins, de responsables locaux, de parents pro et anti vaccin. 

Enfin, le format se réfère au genre journalistique choisi. Souvent, on considère qu’il doit être pensé en amont de l’angle et du processus de production, alors qu’en réalité il découle de l’ensemble de votre réflexion. En fonction de votre angle et de vos informations, vous devrez choisir le format qui aura le plus d’impact possible sur vos lecteurs. Sur le sujet de la vaccination, il est par exemple possible de réaliser une enquête, une tribune, une interview croisée entre deux médecins aux avis opposés… 

Bien évidemment, parfois le rédacteur n’a pas le luxe de choisir parmi différents formats. Soit parce qu’il ne possède pas assez d’informations ou de temps pour creuser le sujet, soit parce que le sujet lui-même ne s’y prête pas dans son intérêt. 

Les genres journalistiques se divisent en 5 grandes sous-catégories : l’information brute, le récit, l’étude, l’opinion et le commentaire.

I) L’information brute

La brève
C’est le niveau basique de la rédaction, ici l’information est brute et va à l’essentiel. Le style doit être simple et les phrases courtes. Une brève n’a pas la vocation d’analyser un sujet, il s’agit de rapporter les faits de la façon la plus juste et concise possible d’une actualité récente. Pour être certain que les informations essentielles sont contenues dans une brève, celle-ci doit répondre à six ou sept questions basiques : « Qui ? », « Quoi ? », « Où ? », « Quand ? », « Pourquoi ? », « Comment ?».  Et quand c’est possible « avec qui ?/pour qui ? ». De manière générale sur le web, une brève fait entre 750 et 2000 signes, citations non comprises. 

Exemples : 

https://www.lemediaa.com/aisne-leglise-de-plomion-recompensee-par-la-fondation-du-patrimoine/

https://www.lesnumeriques.com/telephone-portable/le-microsoft-surface-duo-sera-commercialise-le-18-fevrier-en-france-n160345.html

Le filet ou l’article basique

Voisin de la brève et d’une longueur généralement limitée à 1500 – 3500 signes, ce genre insiste un peu plus sur deux des six questions, à savoir le « pourquoi ? » et « le comment ? » qui nécessitent un traitement plus conséquent. Le filet et la brève sont des exercices très formateurs, ils apprennent à bien structurer sa pensée par rapport à un sujet. Il est, en effet, parfois plus difficile de relater une information sur un court format que sur un long. 

Exemples :

https://www.lemediaa.com/le-reveil-du-coq-gaulois-dans-laube/

https://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/la-crise-sanitaire-a-dope-la-consommation-de-biens-culturels-en-ligne-en-2020-20210211

L’article marronnier 

C’est un article d’information meublant une période creuse de l’année et faisant référence à un événement récurrent et prévisible. Par exemple, les soldes, la rentrée, les vacances d’été ou de Noël sont des périodes qui permettent d’anticiper certains sujets et certains angles. L’avantage du marronnier est qu’il peut se préparer relativement en avance et offrir à un média du contenu froid. C’est un contenu généralement long entre 1500 et 5000 signes.

Exemples :

https://www.01net.com/actualites/dix-accessoires-indispensables-pour-bien-reussir-sa-rentree-tech-2020-1967711.html

https://www.leparisien.fr/societe/ventilation-clim-hydratation-les-bons-gestes-pour-faire-face-a-la-chaleur-en-periode-de-covid-19-24-06-2020-8341035.php

La synthèse ou le compte rendu 

Ce genre présente généralement un événement ou une annonce de la façon la plus complète possible. Il résume un fait précis auquel le rédacteur a assisté (un spectacle, une audience de tribunal, une réunion politique, une manifestation sportive…). Le style est synthétique, simple et neutre. 

II) Les récits 

https://www.lemediaa.com/le-ministre-du-travail-de-lemploi-et-de-linsertion-en-visite-a-besancon/

Le reportage 

Situé à la charnière de l’information et du commentaire, le reportage est un format élaboré qui doit retranscrire ce que le rédacteur a vu, fait, entendu et ressenti lors de la visite d’un lieu ou lors d’un événement particulier. Ce genre introduit une certaine notion de subjectivité dans l’écriture.

Le reportage doit recourir à un style descriptif faisant référence aux cinq sens humains afin que le lecteur puisse du mieux possible se sentir sur place. Le ton doit être rythmé, à la fois vif et par moment plus contemplatif. Le rédacteur devra accorder une importance aux petits détails qui feront gagner en authenticité son discours. 

Le reportage nécessite un traitement particulier, car il doit aussi donner lieu à des informations « introuvables », comme si le lecteur était pris par la main et emmené dans « les coulisses » de l’événement ou de la visite d’un lieu (usines, exploitations agricoles, structures scolaires…). 

Un exemple intéressant de reportage façon “24H de Jack Bauer” : 

https://www.ouest-france.fr/sport/football-americain/reportage-on-a-passe-la-nuit-du-super-bowl-a-la-chaine-l-equipe-7146698

Pour un reportage en immersion, l’idéal est d’ajouter ses propres photos prises sur place :

https://www.cnetfrance.fr/news/reportage-le-business-du-telephone-d-occasion-39787106.htm

Le portrait

C’est un reportage, mais cette fois-ci à l’échelle d’une personne. Le style doit être plus recherché et assez littéraire. Un portrait doit dessiner une personnalité à travers différents éléments caractéristiques : biographie, souvenirs d’enfance, manière d’être, apparence physique, description du lieu de vie de la personne, engagements ou opinions politiques… 

Les allers-retours dans le temps sont à privilégier pour donner du rythme. Par exemple, il est possible de commencer par la description de votre rencontre avec votre interlocuteur ( chez lui, dans un bar…), décrire sa tenue, son arrivée… Puis faire un retour en arrière sur son enfance, son parcours…Pour ensuite, l’interroger sur des sujets d’actualité. Au fil du portrait, des propos rapportés de la personne émaillent l’écriture pour apporter plus de cohérence. Le portrait doit entrer dans l’intimité d’une personne de manière subtile.

Quotidiennement, le journal Libération réserve sa 4ème de couverture à un portrait.

Exemple : 

https://www.liberation.fr/politique/clement-beaune-chouchou-de-bruxelles-20210208_DCCOBNIXDZESDLY3BL2OCGKC7U/

La rétrospective documentaire 

Peu utilisé, ce genre relate un fait d’un passé relativement lointain. Un événement auquel le rédacteur n’a pas pu assister, mais qu’il juge nécessaire de ressortir afin de mieux mettre en lumière un fait actuel. La documentation doit être rigoureuse et précise, l’écriture doit se borner à un récit scrupuleux des faits pour ensuite donner lieu à une analyse, plus subjective, cette fois, et contemporaine. 

Le site “RetroNews” s’est spécialisé dans ce genre journalistique.

Exemple :

https://www.retronews.fr/sciences/echo-de-presse/2018/04/12/1927-la-france-decouvre-le-premier-synthetiseur?fbclid=IwAR01sH17EWpk1WX6hwaBv_r5d0pdCg7lvs-61qgo3U38WdKw6oWxL4hGpmY

III) Les études  

L’analyse 

Ce genre journalistique demande un travail conséquent de recherche d’informations et de compréhension du sujet avant de se lancer. L’analyse s’appuie sur des faits, le rédacteur donne une explication, non une opinion, sur un sujet d’apparence complexe. L’analyse se borne à vulgariser de manière cohérente un sujet très précis. L’écriture est rigoureuse, le ton se veut expert et l’enchaînement des phrases d’une fluidité impeccable. 

Exemple : 

https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/sante-comment-la-france-a-perdu-la-course-a-linnovation-1289420

L’enquête 

C’est le saint Graal de tout rédacteur. L’enquête est un article ou une suite d’articles partant d’une question préalable et apportant une réponse ou des informations inédites.  Elle est généralement à l’initiative du rédacteur qui a « une intuition » ou « un tuyau » vis-à-vis d’une problématique. L’enquête aborde des sujets sensibles ou des thèmes  d’une importance sociétale.

Le but est ici de faire de l’investigation, de fouiller les moindres détails, de prospecter, d’instruire… Ce type d’article remet en question une réalité pour faire émerger de nouveaux enjeux. Il faut généralement partir d’un problème de fond puis ensuite remonter à la source vers des informations inédites.  Une enquête est un travail de longue haleine qui comporte des recherches, des interviews, des reportages, des analyses…

Exemple : 

https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/01/08/sciences-po-c-ur-du-pouvoir-d-olivier-duhamel-ebranle-par-sa-chute_6065551_3224.html

Le dossier 

Par une série d’articles, il s’agit ici de présenter la vue d’ensemble d’une situation. Dans la forme, un dossier peut contenir différents genres journalistiques (portraits courts, ensembles d’articles, graphiques, infographies, vidéos…). Un bon dossier doit favoriser la compréhension de différents angles mis en relation les uns avec les autres par rapport à un sujet. On part d’une introduction générale, faisant un état de la situation, pour ensuite proposer divers éléments de réponses.

Par exemple, un dossier sur la 5G abordera plusieurs angles : technologique, sanitaire, sociétal, industriel, intérêt du consommateur, tensions géopolitiques…

Exemple :

https://www.lesnumeriques.com/voiture/batteries-de-vehicules-electriques-une-production-dominee-par-une-poignee-d-acteurs-asiatiques-a160095.html

IV) Les opinions extérieures 

L’interview

Sous un format de questions – réponses, ce genre vise à retranscrire l’avis d’une personnalité ou d’un expert sur un sujet précis ou vaste. Une bonne interview nécessite une préparation minutieuse comme nous vous l’expliquons dans ce tutoriel. 

Pas besoin d’exemple, une fiche tutoriel est spécialement dédié à l’itw

La tribune libre

Un rédacteur, non affilié de manière contractuelle avec un média, exprime son opinion sur un sujet d’actualité. Ce genre journalistique est éminemment subjectif, mais peut s’appuyer sur des faits objectifs pour que le « tribun » étaye son argumentation. La tribune a vocation à faire passer un message percutant de la part d’une personnalité ou d’un expert. 

Exemple :

https://www.cbnews.fr/tribune/image-coronavirus-journalisme-quel-impact-redactions-58088

Le courrier 

Format interactif issu de la presse magazine, le courrier met en relation de manière régulière le média et ses lecteurs. Sous un format web, le courrier n’est pas dénué de sens, il peut permettre aux lecteurs de réagir et au média de voir les sujets qui intéresse le plus votre cible. 


Exemple :

https://www.ouest-france.fr/le-courrier-de-l-ouest/co-courrier-des-lecteurs/courrier-des-lecteurs-span-id-u202767644639f7f-des-souvenirs-chez-les-employes-de-gousse-pain-span-9bd730c6-6bc4-11eb-b42d-0351802ce0f9

V) Les commentaires 

L’éditorial 

Texte court et incisif signé du rédacteur en chef ou des contributeurs les plus influents reflétant la ligne éditoriale du site web, c’est-à-dire la position de la rédaction dans le paysage socio-culturel d’une époque. Son “Why” ou sa raison d’exister par rapport à ses concurrents. 

Exemple :

https://www.dna.fr/sante/2021/01/17/papiers-d-immunite

Le billet 

Ce genre consiste à prendre un fait d’actualité et à le passer à la moulinette de son esprit critique. Le billet triture de manière ironique, voire cynique, un fait. L’angle doit être original et la chute inattendue et humoristique laissant une impression d’impertinence réfléchie. C’est un exercice difficile, mais bien maîtrisé, c’est un plaisir à lire. 

Exemple: 

http://users.skynet.be/fralica/refer/theorie/theocom/communic/billet.htm

La critique 

C’est un avis personnel sur une production culturelle : livres, films, émissions TV, expositions…. Mélange de commentaires, d’informations et de jugements, ce genre nécessite une connaissance du sujet critiqué. 

Exemple :

https://www.telerama.fr/ecrans/en-therapie-un-succes-qui-fait-du-bien-6817711.php

La chronique 

Réflexion de fond à temporalité régulière sur un sujet dépassant souvent l’actualité immédiate. La chronique permet à un journaliste, à un intellectuel ou à une personnalité de donner son avis sur un thème choisi en avance. 

Exemple :

https://www.lejdd.fr/Societe/wikipedia-cetait-une-utopie-ca-a-marche-la-chronique-de-teresa-cremisi-4023696

Dernier conseil, certains des liens d’exemples sur ce tutoriel renvoient à des articles payants. Pour devenir un bon rédacteur, il n’y a pas de secret, il faut lire régulièrement la presse web et papier de tous bords pour se former.

Crédit photos: Shutterstock.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur