Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

DOUBS : LE FESTIVAL DE CINÉMA AU FÉMININ S’ADAPTE AU CONTEXTE SANITAIRE

Les organisateurs nous offre une véritable plongée cinématographique à travers l’oeil de réalisatrices talentueuses. Au total ce sont neufs films de tous les coins du globe qui seront diffusés  « la journée d’ouverture le mardi 27 octobre sera dédié  à la projection de trois œuvres d’Andréa Staka : Das Fraulein, Cure et Mare » précise les organisateurs. […]

Les organisateurs nous offre une véritable plongée cinématographique à travers l’oeil de réalisatrices talentueuses. Au total ce sont neufs films de tous les coins du globe qui seront diffusés  « la journée d’ouverture le mardi 27 octobre sera dédié  à la projection de trois œuvres d’Andréa Staka : Das Fraulein, Cure et Mare » précise les organisateurs.

Les 26, 28 et 29 octobre, six autres œuvres majeures ponctueront ce Festival, avec des œuvres de Greta Gerwig (LADY BIRD), Mounia Meddour (PAPICHA) Lulu Wang (L’ADIEU) Klaudia Reynicke (LOVE ME TENDER) Hinde Boujemaa (NOURA RÊVE) et Céline Sciamma (PORTRAIT D’UNE JEUNE FILLE EN FEU). Une visioconférence d’Andréa Staka est prévue pendant le festival,  elle ne pourra en effet pas   être présente à Pontarlier à cause de la crise sanitaire.

« Quand on veut parler de Festival, on évoque le plus souvent rencontres, débats, rires, embrassades, tout un ensemble de rites spécifiques qui en cet automne 2020 nous sont interdits.La gageure pour nous est de pallier ces semaines de solitudes derrière des écrans d’ordinateurs et de vous reconquérir pour vivre la communion, les retrouvailles, devant un grand écran.

L’organisation de ce festival inédit n’est pas totalement satisfaisante, ni pour nous, ni pour les cinéastes qui avaient répondu présentes pour cette rencontre comme Hind Boujemaa de Tunisie mais pour les- quelles les mesures sanitaires imposées par leurs pays ont empêché l’aboutissement du projet ! Aussi, comme pourrait le dire un vieux philosophe latin (Publilius Syrus) «nécessité fait loi», nous nous devions de nous adapter à cet environnement sans précédent. » conclut Patrick Colle, président du ciné-club Jacques Becker.

Retrouvez le programme complet du festival Cinéma au féminin sur ccjb.fr

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet

OISE

OISE : UNE MANIFESTATION DE SOUTIEN AU DROIT À L’AVORTEMENT À BEAUVAIS

SOCIÉTÉ

À l’appel de plusieurs associations dont le Foyer des jeunes travailleuses (FJT), plusieurs dizaines de manifestants se sont réunis, samedi après-midi, devant l’hôtel de ville de la préfecture de l’Oise afin de témoigner de leur solidarité avec les Américains. Le 24 juin dernier, la Cour suprême des États-Unis a, en effet, remis en cause le droit constitutionnel d’accès à l’IVG.