Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

ENDOYELLOW, L’ENDOMÉTRIOSE N’EST PAS UNE FATALITÉ

Du 8 au 15 mars va se tenir la 17e semaine européenne de prévention et d’information sur l’endométriose.

Une jeune Mâconnaise, Pauline Dessertine, a créé un site, au ton résolument optimiste, sur lequel elle donne des conseils pour vivre au mieux avec cette maladie encore méconnue, qui touche pourtant une femme sur dix.

Cela fait cinq ans que la maladie lui a été diagnostiquée après dix ans d’errance et de souffrance. Aujourd’hui, Pauline Dessertine en a fait un combat. « J’ai eu la chance de rencontrer un gynécologue formé qui m’a écoutée », explique la jeune femme. L’endométriose, cette maladie inflammatoire de l’appareil génital féminin, a longtemps été « minimisée » par le corps médical, entouré parfois d’idées préconçues, alors qu’elle touche près de 2,5 millions de femmes en France. « Je souffre d’une endométriose sévère et profonde mais j’ai la chance de poursuivre une carrière professionnelle, d’avoir une vie conjugale et d’avoir eu une petite fille, car il existe plusieurs formes de cette maladie dont certaines sont encore plus graves. »

Avec sa belle-sœur Claire Vandervinck, atteinte, elle, d’une endométriose invalidante, Pauline Dessertine décide alors de créer, il y a un an, EndoYellow (jaune comme la couleur qui symbolise la sensibilisation à cette maladie) pour faire partager leur expérience et « s’adresser aux jeunes filles qui n’ont jamais été diagnostiquées et qui se heurtent à des murs médicaux ». Outre des conseils sur la vie de tous les jours en matière d’alimentation ou d’exercices physiques, par exemple, les deux jeunes femmes proposent un « EndoJournal » pour permettre aux « EndoGirls » de suivre l’évolution de « leur » endométriose. 

« Nous avons une centaine de visites par mois », explique la Mâconnaise. «Avec EndoYellow, nous souhaitons délivrer un message positif pour que les femmes ne se sentent pas seules face à l’endométriose. Nous souhaitons aussi nous battre pour que cette maladie soit mieux prise en charge ».

Plus d’informations sur endoyellow.com

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet