Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

ÉNERGIE : UNE CAMPAGNE DE THERMOGRAPHIE DES FAÇADES LANCÉE DANS LE COMPIÈGNOIS

Grâce au service Habitat rénové, la communauté de l’agglomération de la région de Compiègne (Arc) organise pour la quatrième année consécutive une opération de dépistage des déperditions thermiques dans les logements du territoire. Cette campagne qui vise à éprouver la performance de l’isolation prend tout son sens à l’heure de la flambée des coûts de l’énergie.

À Compiègne, le guichet unique de l’habitat lance sa quatrième campagne de thermographie des façades auprès des particuliers qui souhaitent obtenir un diagnostic sur l’efficacité de leur logement.

Ce dispositif permet, en effet, de révéler les ponts thermiques, les défauts d’isolation et les problèmes d’étanchéité et ainsi de mettre en œuvre, le cas échéant, les leviers nécessaires à l’amélioration du confort thermique. Des conseils sur les travaux peuvent, alors, être apportés par un thermicien du service Habitat rénové ou de France Rénov’.

« Les thermographies de façades consistent en la réalisation de clichés thermographiques de la façade grâce à une caméra infrarouge afin d’évaluer les déperditions de chaleur du bâtiment. Ces clichés seront réalisés par un prestataire pour Habitat Rénové, lorsque les conditions atmosphériques sont favorables. La thermographie de bâtiment est réalisée de nuit, de telle manière que le soleil n’imprime pas les façades. Le cliché est réalisé en saison froide, le bâtiment doit être en chauffe afin d’augmenter la différence entre la température extérieure et intérieure (au moins 10 degrés) pour bien mettre en évidence les effets de déperdition recherchés », explique la communauté d’agglomération de la région de Compiègne (Arc).

Les maisons d’avant 1975 en priorité

Habitat rénové rappelle que les habitations construites il y a près de 50 ans, donc peu ou mal isolées, peuvent connaître des déperditions de chaleur importantes. En effet, 30 % de ces pertes concernent l’isolation insuffisante de la toiture, 20 % sont dues à un défaut des murs et 15 % sont provoquées par un défaut d’étanchéité des huisseries. Des déperditions qui alourdissent allègrement la facture énergétique alors que cette dernière n’a jamais été aussi élevée.

« L’énergie la moins chère est celle qu’on ne consomme pas », souligne la communauté d’agglomération, philosophe.

Crédit photos: GettyImages.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet

OISE

À AUNEUIL, ETEX S’ENGAGE PLEINEMENT DANS LA DÉCARBONATION INDUSTRIELLE

DÉVELOPPEMENT DURABLE

Dans l’Oise, le spécialiste de la production de plaques de plâtre à destination du bâtiment a investi 18 millions d’euros dans un nouveau dispositif de séchage qui va lui permettre de réduire drastiquement sa consommation énergétique. L’entreprise enclenche, par ailleurs, un vaste programme de décarbonation comprenant, notamment, l’installation d’une chaufferie biomasse.