Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

ENVIRONNEMENT : MASSIF DE FONTAINEBLEAU, LES RÈGLES DU BIVOUAC ÉVOLUENT

Depuis le 1er avril, plusieurs changements concernant les zones de bivouacs dans le massif de Fontainebleau sont à prendre en compte par les adeptes de nuitées en pleine nature. C’est aussi l’occasion pour l’Office national des forêts (ONF) de rappeler quelques règles à observer pour que le séjour en Seine-et-Marne se passe dans les meilleures conditions.

Terrain de jeu préférentiel des randonneurs, en particulier venus d’Île-de-France, le massif de Fontainebleau offre des itinéraires remarquables aussi bien pour les balades en famille que pour des excursions plus exigeantes.

L’Office national des forêts (ONF) a néanmoins apporté quelques modifications à l’organisation des nuitées en forêt. Le bivouac de Bois-le-Roi, en face de la maison forestière près de la route départementale (RD) 138, a été fermé au 1er avril.

« Sur ce secteur, la circulation très dense, voire dangereuse, génère des problèmes de sécurité. Malgré son ambiance très forestière, ce site répond aujourd’hui moins aux attentes d’un public varié et plus familial. »

En revanche, une nouvelle aire de bivouac a été aménagée dans le secteur de la Faisanderie, situé dans la commune de Fontainebleau, une zone de camping autorisée plus grande et sécurisée pour l’accueil des visiteurs. « Ces derniers disposeront aussi de la proximité immédiate des services : commerces, restauration, hôpital, office du tourisme. »

Une réglementation stricte

Aujourd’hui, il existe trois zones réservées aux campeurs : celle de la Faisanderie donc, ainsi que celle à côté du parking de la Grande Vallée à Bourron-Marlotte et celle située près de l’Hippodrome de la Solle. Les deux premières disposent d’un point d’eau. La possibilité de bivouaquer reste limitée à une nuit. En dehors de ces zones spécifiques qui comptent, chacune, 20 places d’accueil, le camping demeure interdit en forêt, conformément au Code forestier, tout comme l’allumage d’un feu de camp.

L’ONF formule, par ailleurs, quelques conseils aux randonneurs pour profiter au mieux de leur nuit en forêt : minimiser l’emplacement de leur installation, diminuer la musique et le son de leur téléphone portable ou ne pas laisser de restes alimentaires en dehors de la tente pour éviter d’attirer les animaux sauvages.

« Laissons l’endroit encore plus propre que quand nous sommes arrivés. La forêt ne dispose pas de poubelles, ramenons nos déchets avec nous. » À bon entendeur.

Crédit photos: Frank and Helena – GettyImages.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet