Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

FURIES 2022 : EN IMMERSION DANS LES RUES DE CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE, GARNIOUZE ET SES ÉLÈVES OSENT !

C’est la grande semaine tant attendue du Festival des Furies jusqu’au 11 juin dans les rues de Châlons-en-Champagne dans la Marne. En partenariat avec le Centre National des Arts du Cirque auront lieu quelques dizaines d’interventions artistiques autour des arts du cirque, dans des lieux dédiés, comme le célèbre Grand-Jard, mais pas seulement ! A l’occasion de leur carte blanche, nous avons rencontré l’artiste Garniouze et quelques élèves de la 36ème promotion du CNAC pour un tour d’horizon de leurs déambulations artistiques pleines de surprise !

A plus dans l’bus

Garniouze, de son vrai nom Christophe Lafarge est un artiste complet. Après avoir sillonné les routes et les métros parisiens à ses débuts pour vivre de sa passion, les arts de rue, il a finalement posé ses bagages près de Toulouse.

Tour à tour comédien, metteur en scène et artiste jongleur, Garniouze s’associe aux étudiants de première année pour proposer des impromptus colorés et culottés intitulés « A plus dans l’bus » ! Le modus operandi : D’un terminus à l’autre, à la manière d’usagers lambdas, presque invisibles, les étudiants se mêlent aux usagers des bus de la SITAC de Châlons-en-Champagne et expérimentent leur art. Le but ? Apprivoiser les usagers de la ville avec bienveillance et sincérité pour leur redonner le goût du cirque.

Suite à une requête de l’équipe pédagogique du CNAC, leur « Safari Circus » comme ils l’appellent, a pour vocation de renouer avec l’essence même du cirque, la rue, d’imaginer l’espace public autrement et surtout de proposer aux étudiants de se confronter à des écritures au sein même de cet espace public, hors des murs de leur école.

Dans ou à l’extérieur des bus « Se confronter à l’invisibilité des transports en communs est quelque chose de très nourricier » en conclut Garniouze. Cette façon d’appréhender l’espace public est un réel exercice de style pour ces étudiants en mal d’enrichissement et d’adrénaline. S’adapter, anticiper, créer, autant d’expressions à réinventer au coeur de l’action.

Le but pour Garniouze était de « ne pas chercher forcément les festivaliers mais surtout les usagers de la ville pour remettre le cirque au coeur de l’espace public, sa vocation première ». Face à une proposition simple où il faut parfois doser son jeu d’acteur et l’intimité partagée avec le public, cette rencontre avec les usagers prend tout son sens et les étudiants sont friands d’expériences in situ.

Quand l’ordinaire devient spectacle

Comme en témoigne la jeune voltigeuse et machiniste Uma, « je n’avais pas eu un trac aussi fort depuis longtemps ». Les scénarii ont été pensés, mais le plaisir réside dans l’instantanéité de l’émotion et dans les réactions de ce public pas comme les autres. Mano, étudiant suisse, lui aussi, s’émerveille de la sympathie des conducteurs de bus qui se sont pris au jeu des scènettes parfois improvisées.

Que ce soit avec un mégaphone, un accordéon ou avec une simple figure technique sur les barres de bus, les élèves vont chercher à provoquer de « la belle énergie » et servir aux populations des quartiers, un cirque de qualité. L’outil est limité mais la performance est partout.

Les réactions sont multiples mais pour le moins touchantes. Les enfants sont sans filtre, certains usagers frappent dans leurs mains, l’ambiance est souvent très enjouée, les adultes sont réceptifs et sourient. Les moralisateurs d’un jour rangent leur masque de fer et apprécient le spectacle.

N’attendez plus pour aller à leur rencontre, à quelques ambages du parc du Grand Jard, ils seront encore dans leurs personnages tout ce samedi pour vous faire vibrer ou simplement vous faire sourire le temps d’un trajet en bus. 

Crédit photos: PH Cibille et Vincent Muteau.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet