Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

GARE AUX TIQUES DANS L’OISE

Santé Publique France appelle les promeneurs à la vigilance face à la recrudescence de tiques dans l’Oise, département des Hauts-de-France particulièrement concerné. Des scientifiques de l’Institut national de la recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (Inrae) ont élaboré, en outre, une carte spécifique indiquant les zones à risques.

Elles se cachent dans les milieux humides et dans les sous-bois pour fondre sur les animaux et se nourrir de leur sang. Elles sont bien connues des travailleurs forestiers, des randonneurs et des simples promeneurs. D’avril à novembre, les tiques sont particulièrement actives, notamment dans l’Oise, département propice à leur présence. Selon les données recueillies par les chercheurs de l’Inrae, les régions de Creil, de Clermont et de Noyon seraient particulièrement exposées.

Si elles font l’objet d’une attention si particulière, c’est que, selon Santé Publique France, 20 % des tiques seraient porteuses d’une bactérie, la Borrelia burgdorferi et, en cas de morsure, ces dernières peuvent transmettre la maladie de Lyme.

« Ce n’est pas du tout la même chose d’être exposés aux tiques en Alsace qu’être exposés aux tiques en Picardie. Et non seulement, toutes les tiques ne sont pas infectées à Lyme, mais toutes les piqûres de tiques ne sont pas contaminantes », tempère Jean-Philippe Lanoix, infectiologue au CHU d’Amiens (Somme) face à nos confrères de France 3 Hauts-de-France.

Quelques précautions d’usage

Lors des sorties en pleine nature, il est néanmoins fortement conseillé de se couvrir les bras et les jambes. Une fois la balade terminée, la première des consignes est de s’inspecter. « Si on trouve une tique, la première chose à faire est de la retirer avec un tire-tique. On le trouve en pharmacie. La technique est simple, on tourne et on enlève. Ça, c’est vraiment important. » En principe, la rougeur doit disparaître sous 48 heures. En cas d’apparition d’un érythème, mieux vaut alors consulter son médecin traitant. La transmission de la bactérie ne signifie pas pour autant que le patient va développer la maladie.

Crédit photos : Ladislav Kubes – Getty Images.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet