Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

GUADELOUPE : CONFINEMENT ALLÉGÉ LE 22 SEPTEMBRE, SI TOUT VA BIEN…

Le préfet de la Guadeloupe s’est fait porteur de bonnes nouvelles, ce mercredi 15 septembre. En conférence de presse, il a annoncé un confinement « allégé » pour la semaine prochaine, en raison de l’amélioration de la situation sanitaire… mais à condition que celle-ci se poursuive.

C’est logique, mais aussi très pédagogique. Quand l’épidémie flambe, il faut prendre des mesures drastiques pour freiner la circulation du virus. Quand elle faiblit, on peut desserrer les contraintes et espérer, à terme, le retour à une vie normale. Mais en insistant fortement sur les conditions, le préfet, Alexandre Rochatte, met la population devant ses responsabilités.

Il était accompagné de la directrice de l’ARS (Agence régionale de santé), Valérie Denux, pour donner une évaluation de la situation et ses conséquences sur les mesures de confinement. Au 14 septembre, ainsi que le montre le « point épidémiologique » fait par l’ARS et diffusé par la préfecture, le taux d’incidence s’élevait à 290 nouveaux cas pour 100 000 habitants, contre 414 dans la 1ère semaine de septembre. Le taux de positivité (pourcentage de tests positifs sur le total des personnes testées) a baissé de 10,1 % à 7,9 % dans le même temps.

Compte tenu de cette évolution, le préfet a estimé que le seuil qui permet de passer en confinement allégé serait atteint mercredi prochain. Il faut pour cela que le taux d’incidence descende en-dessous de 200 et que celui de positivité ne remonte pas au-dessus de 10 %. Le couvre-feu sera alors réduit d’une heure, à partir de 20h au lieu de 19h. La limite des déplacements à partir du domicile sera allongée de 5 à 10km.

Enfin, les plages et les cours d’eau seront accessibles le matin et l’après-midi aussi.

Vers un déconfinement progressif

Il en ira de même pour les phases suivantes. « L’évolution de nos mesures de freinage sera fonction de seuils, a expliqué le préfet. Ainsi, la 2ème phase, qui sera vraiment le début du déconfinement, « aura lieu, a-t-il précisé, lorsque le taux d’incidence passera sous la barre des 75 pour 100 000 habitants, avec un taux de positivité inférieur à 5 % et une pression hospitalière à 100 % de l’activité habituelle. »

Elle pourrait intervenir « début octobre »… à condition, bien sûr, que la tendance ne ralentisse ou ne s’inverse pas.    

Les vertus du pass sanitaire

Le point noir, il y en a toujours un, c’est la faiblesse du taux de vaccination qui progresse très peu. Seulement 27 % des plus de 18 ans ont reçu un vaccin complet. Et chez les 12-17 ans, seuls 14 % ont eu une première injection. Le préfet compte aussi sur les vertus du pass sanitaire pour pousser à la vaccination.

C’est la condition pour la reprise de l’activité, comme il l’a dit clairement aux dirigeants d’associations et aux entrepreneurs : « Dès la semaine prochaine, sur volontariat d’organisateurs ou de chefs d’entreprise, certaines activités pourront rouvrir à condition d’être soumise au pass sanitaire. »  

Crédit photos: Adamkaz- GettyImages.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet