Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

GUADELOUPE : UN NOUVEAU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL À L’UIR-CFDT

A l’occasion du 5ème congrès de l’UIR-CFDT, ce week-end en Guadeloupe, le secrétaire général historique du syndicat, Henri Berthelot, s’est retiré, comme prévu. Cédric Geolier a été élu par les militants pour lui succéder. Il compte bien inscrire son action dans la ligne syndicale indépendante et pragmatique défendue avec courage par le sortant.

L’Union interprofessionnelle régionale (UIR) de Guadeloupe, adhérente à la CFDT, a eu une histoire mouvementée. En 2003, une partie du syndicat a fait scission pour créer  la CTU (Centrale des travailleurs unis) sous la pression politique de ceux qui voulaient rompre avec toute espèce de rattachement à des structures nationales.

Adepte d’une ligne purement syndicale, Henri Berthelot a tenu bon et s’est attaché à redynamiser la CFDT(Confédération française démocratique du travail) en Guadeloupe.

Après 30 ans de bons et loyaux services au sien du mouvement syndical, Henri Berthelot a donc décidé de se retirer. Il peut s’honorer d’avoir veillé à maintenir le dialogue social contre vents et marées. Ceci lui a valu, à certains moments, d’être violemment attaqué par d’autres syndicats ou mouvements ayant des visées politiques et usant d’une rhétorique révolutionnaire. 

Après avoir pris toute sa part dans le grand mouvement de revendication de 2009, l’UIR-CFDT s’est tenue ensuite à distance des grandes mobilisations unitaires. Son leader s’est toujours efforcé de « mettre du lien social », là où d’autres de juraient que par la « grève générale », à l’image de LKP (Lyannaj kont pwofitasyon). Le marquéen soulignant sa dérive idéologique et en regrettant son absence de fonctionnement démocratique.             

Privilégier le « dialogue social » 

 Son successeur a donc été élu à l’occasion de ce 5ème congrès. Cédric Geolier a d’emblée affirmé que la ligne du syndicat serait la même. La priorité, a-t-il expliqué au micro de Guadeloupe la 1ère, sera toujours au « dialogue social ».

« Il faut, dit-il, trouver des solutions et c’est par la dialogue qu’on peut le faire. » Pour l’UIR-CFDT et donc pour lui, le but ultime de leur action c’est de « construire un pays », de « bâtir la Guadeloupe pour tous » et en premier lieu « pour tous les jeunes ». 

Lors du récent mouvement social, le syndicat n’a pas pris part au collectif contre l’obligation vaccinale, mené par l’UGTG (Union générale des travailleurs de Guadeloupe) et LKP. Ses responsables ont estimé qu’il souffrait à la fois d’une dérive idéologique et d’un manque de fonctionnement démocratique. « Beaucoup d’objectifs se mélangeaient dans ce collectif, a indiqué Cédric Geolier. Il y avait des revendications politiques. Et nous, nous n’entrons pas là-dedans. »

L’échec du collectif à transformer une crise sanitaire en mouvement politique  pourrait dégager la voie d’un syndicalisme responsable que l’UIR-CFDT appelle de ses vœux.

Crédit photos: Tom Wang – AdobeStock.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet

SEINE-ET-MARNE

SEINE-ET-MARNE : UNE VASTE FERME SOLAIRE LANCE LA MUTATION COMPLÈTE DE LA RAFFINERIE DE GRANDPUITS

ÉNERGIE

L’ancienne raffinerie de Grandpuits est en pleine reconversion. TotalEnergies y a comme objectif « zéro pétrole ». La première étape s’achève d’ici décembre prochain, avec la mise en service d’une ferme solaire de 28 hectares. Trois autres productions complèteront l’ensemble : le recyclage de plastiques ; la fabrication de plastiques alternatifs ; et celle de biocarburant pour les avions.