Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

GUYANE : LES JOURNÉES DES PEUPLES AUTOCHTONES

Créée par l’ONU en 1994 et fixée au 9 août depuis 2014, cette « journée » internationale se décline en 3 jours cette année en Guyane. Cette célébration donne lieu, à des rites et cérémonies coutumières, festivités et spectacles, démonstrations d’art et d’artisanat, animations et joutes sportives.

Le centre névralgique de ces journées se situe au village arawak de Sainte-Rose de Lima, à Matoury, et leur symbole, à une portée de flèche de là, au totem amérindien du carrefour Califourchon. Le 7 août au matin, s’y sont retrouvés les autorités coutumières avec les élus municipaux et territoriaux pour la prise de parole inaugurale suivie d’un cachiri de l’amitié.

Au village, l’association des « jeunes Arawaks de Sainte-Rose » a organisé ensuite toute une série d’activités. Ceux qui le voulaient ont pu s’initier à la vannerie et à la calebasse. Les épreuves sportives ont opposé les plus adroits au tir à la corde, au football ou au volley.

Les animations musicales ont réuni des artistes amérindiens et se sont poursuivies avec un concert de reggae, jusqu’à 20h en raison du couvre-feu. Les mesures sanitaires étaient un défi de plus pour les organisateurs. Mais chacun a pu visiter le village, découvrir les réalisations artisanales et goûter à la cuisine traditionnelle. 

Le 9 août, pour l’ouverture officielle, une cérémonie chamanique s’est déroulée au lever du soleil au totem de Matoury. Devant les autorités publiques, le préfet et le nouveau président de la collectivité territoriale, le chamane Arawak Ruben Makosi, assisté de son fils, a prié pour l’unité et pour que la crise sanitaire trouve son issue. Il a recouru au feu pour purifier et à la libation pour rendre grâce.         

A l’ouest aussi 

Au même moment, en communion d’esprit avec lui, son père et son oncle, tous deux chamanes, officiaient l’un à Paramaribo, capitale du Surinam, et l’autre à Saint-Laurent-du-Maroni, la ville de l’ouest guyanais. Après quoi, les Amérindiens de la région, venus de Mana, de Kourou et d’ailleurs se sont retrouvés au Village Prospérité, à Saint-Laurent, pour d’autres hommages et festivités.   

Exposition à Rémire-Montjoly 

La clôture de ces journées aura lieu demain 11 août à Rémire-Montjoly, à la Maison des Cultures et Mémoires de Guyane. Une exposition historique sur « Amérindiens et Européens sur les côtes de Guyane » y sera inaugurée et s’y tiendra jusqu’à la fin du mois.

Au menu aussi, une conférence sur la colonisation de la Guyane, sur le thème « Qu’es-tu venu faire ici ? »    

Crédit photos: Ammit Jack- Shutterstock.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet

SEINE-ET-MARNE

SEINE-ET-MARNE : UNE VASTE FERME SOLAIRE LANCE LA MUTATION COMPLÈTE DE LA RAFFINERIE DE GRANDPUITS

ÉNERGIE

L’ancienne raffinerie de Grandpuits est en pleine reconversion. TotalEnergies y a comme objectif « zéro pétrole ». La première étape s’achève d’ici décembre prochain, avec la mise en service d’une ferme solaire de 28 hectares. Trois autres productions complèteront l’ensemble : le recyclage de plastiques ; la fabrication de plastiques alternatifs ; et celle de biocarburant pour les avions.