Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

GUYANE : SÉBASTIEN LECORNU VENU EN PÈRE NOËL

Les annonces du ministre des Outre-Mer, qui vient de passer une journée en Guyane, ont de quoi nourrir les attentes des habitants. Finances, administration, rééquilibrage du territoire, sécurité et contrôle aux frontières, beaucoup de domaines devraient en bénéficier… pourvu que les réalisations suivent, sans trop tarder.

Les deux moments importants de la visite éclair du ministre des Outre-mer à Cayenne ont été la pose de la première pierre du nouvel hôtel de police et la signature du contrat avec la CTG (Collectivité territoriale de Guyane). Tous les deux, ils sont le signe que les financements sont bien là.

Spectateur attentif du premier, le maire de Roura a confié à Guyane la 1èrequ’il y a 30 ans, le projet avait déjà été évoqué, alors que lui-même y prenait part en tant que responsable d’un syndicat de police en Guyane. Sébastien Lecornu peut dire que beaucoup en avaient rêvé et que lui le fait.

Le futur hôtel de police de Cayenne a un coût prévu de 48 millions d’euros. Les travaux  peuvent commencer parce que le paiement est assuré. Une fois achevé, d’ici deux ans dit-on, il pourra accueillir plus de 600 fonctionnaires de police. En attendant, le ministre a apporté le cadeau de son collègue de l’Intérieur, l’affectation de 17 policiers supplémentaires en Guyane.

C’est la même chose pour le contrat passé avec la CTG  et signé par son président, Gabriel Serville. En septembre dernier, un accord avait déjà été conclu d’un montant de 30 millions d’euros, dont 10 millions pour solder un emprunt toxique qui pénalisait le territoire. Le contrat de 2022 est davantage tourné vers l’avenir. Il prévoit une aide de 40 millions d’euros, destinée à des « chantiers structurants ».

Gabriel Serville a annoncé qu’elle servirait notamment à la construction de lycées, qui font cruellement défaut à la Guyane, et à l’entretien de l’aérodrome de Maripasoula, commune enclavée du Haut-Maroni.

Plus d’équilibre dans le territoire 

Parmi les projets annoncés par Sébastien Lecornu, figure notamment la création d’une nouvelle sous-préfecture à Saint-Georges de l’Oyapock, qui compte 5 000 habitants. L’essentiel de l’activité demeure centrée autour de Cayenne et de Kourou.

L’ouest a fini par émerger autour de Saint-Laurent du Maroni, qui a rang de sous-préfecture. L’est semblait le parent pauvre du territoire. L’établissement de sous-préfecture, sur la rive de l’Oyapock, face au Brésil, va permettre donner de la visibilité et des moyens à la région.   

Garder les frontières 

Autre engagement, la construction d’un centre de rétention administrative, à Saint-Laurent du Maroni, qui n’est pas oubliée. Dans le dispositif de surveillance des longues et perméables frontières de la Guyane, c’est l’instrument qui manque.

Il offrira la possibilité d’y garder les visiteurs clandestins avant de pouvoir les faire retourner dans leur pays. Reste à savoir si les projets ainsi lancés par Sébastien Lecornu dureront davantage que le temps d’une campagne électorale.    

Crédit photos: Arnod27-cc-by-sa-4-0.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet

SEINE-ET-MARNE

SEINE-ET-MARNE : UNE VASTE FERME SOLAIRE LANCE LA MUTATION COMPLÈTE DE LA RAFFINERIE DE GRANDPUITS

ÉNERGIE

L’ancienne raffinerie de Grandpuits est en pleine reconversion. TotalEnergies y a comme objectif « zéro pétrole ». La première étape s’achève d’ici décembre prochain, avec la mise en service d’une ferme solaire de 28 hectares. Trois autres productions complèteront l’ensemble : le recyclage de plastiques ; la fabrication de plastiques alternatifs ; et celle de biocarburant pour les avions.