Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

HOMOPHOBIE : LES PROPOS DE CAROLINE CAYEUX FONT POLÉMIQUE

Ses déclarations de 2013, tenues lors du débat sur le « mariage pour tous », ont provoqué l’indignation jusqu’au sein de la majorité présidentielle dont certains membres demanderaient sa démission du poste de ministre chargée des Collectivités territoriales. Alors que la maire de Beauvais a indiqué regretter ses propos, ses excuses n’ont, semble-t-il, pas vraiment convaincu.

Décidément, l’arrivée de Caroline Cayeux dans le nouveau Gouvernement d’Élisabeth Borne fait couler beaucoup d’encre.

Après avoir fait marche arrière en annonçant, finalement, quitter son mandat à la tête de la mairie de Beauvais, l’ancienne élue Les Républicains (LR) est au cœur d’une polémique sur des propos vieux depuis près de 10 ans « sur le mariage pour tous et l’adoption pour les couples de même sexe, qualifiées de réforme de caprice et de dessein qui va contre la nature ».

Le 12 juillet, sur Public Sénat, la nouvelle ministre chargée des Collectivités territoriales a tenté de se justifier. « Je maintiens évidemment mes propos. Mais j’ai toujours dit que la loi, si elle était votée, je l’appliquerais ». Avant d’ajouter : « Je dois vous dire quand même j’ai beaucoup d’amis parmi ces gens-là. Franchement, c’est un mauvais procès qu’on me fait et ça m’a beaucoup contrariée. » Une clarification qui n’a fait que jeter de l’huile sur le feu…

Une tribune dans le JDD

Consciente de la maladresse de son intervention et du tollé provoqué chez certains responsables politiques, Caroline Cayeux a présenté ses « excuses les plus sincères » dans une interview accordée au Parisien, le 14 juillet.

« Les propos mentionnés remontent à dix ans. Et si je ne peux nier les avoir tenus, évidemment que je ne les utiliserai plus et les regrette. Je comprends que ces propos stupides et maladroits aient pu autant blesser. »

Dans une tribune publiée, le 16 juillet, dans le Journal du dimanche, une centaine de personnalités, dont Philippe Besson, Boris Cyrulnik, Manuel Valls et plusieurs élus de la majorité présidentielle, ont dénoncé avec vigueur les propos de l’élue de Beauvais et demandé son exclusion du Gouvernement.

Plusieurs associations anti-homophobie ont, quant à elle, déposé plainte dès jeudi dernier, pour « injure publique ».

Crédit photos: DR Instagram.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet

OISE

À COMPIÈGNE, DES TRANSPORTS COLLECTIFS TOUJOURS PLUS ÉCOLOGIQUES

DÉVELOPPEMENT DURABLE

Tandis que les collectivités territoriales prennent des mesures de sobriété énergétique pour faire face à l’envolée des prix, la communauté d’agglomération de la région de Compiègne (Arc) renouvelle progressivement sa flotte de bus dans le cadre de la transition environnementale. Ainsi, deux nouveaux véhicules vont être alimentés au BioGNV, un carburant plus écologique.