Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

« JE CHANTE CONTRE LES VIOLENCES CONJUGALES ET INTRAFAMILIALES CAR CE SONT DES FAITS DONT J’AI ÉTÉ TÉMOIN PENDANT L’ENFANCE » ÉLOÏSE LAPAILLE

1 – Pouvez-vous vous présenter ainsi que votre parcours ? Je m’appelle Éloïse, j’ai 21 ans et je suis gendarme.  J’ai d’abord travaillé dans des centres de loisirs ainsi que dans des écoles primaires en tant qu’animatrice le temps de m’inscrire et de me préparer aux examens pour entrer en Gendarmerie. Je suis dans l’institution […]

1 – Pouvez-vous vous présenter ainsi que votre parcours ?

Je m’appelle Éloïse, j’ai 21 ans et je suis gendarme. 

J’ai d’abord travaillé dans des centres de loisirs ainsi que dans des écoles primaires en tant qu’animatrice le temps de m’inscrire et de me préparer aux examens pour entrer en Gendarmerie. Je suis dans l’institution depuis un an maintenant.

Le chant m’est venu quand j’étais petite, en école primaire, j’adorais les chorales. Au début, je chantais juste pour moi et j’étais très timide de faire entendre ma voix. Petit à petit, je chantais devant ma sœur, ma mère, puis la famille et j’ai commencé à me prendre un peu plus au sérieux quand on m’a dit que j’avais une belle voix. J’ai appris la guitare vers mes 10 ans et j’ai ensuite essayé de jouer et de chanter en même temps, j’ai toujours tout appris seule dans ma chambre en autodidacte. 

J’avais créé en 2016 un petit album en 50 exemplaires pour ma famille et pour mes amis. J’ai déjà chanté pour deux fêtes de village et pour le 14 juillet en 2015 à Croix. 

Je m’étais inscrite en 2016 à The Voice mais je n’avais pas été retenue pour l’émission, j’ai donc consacré mon temps en priorité à mon permis et à mon travail pour ensuite reprendre sérieusement la musique et je me suis inscrite à l’émission en février 2020 pour laquelle j’ai été sélectionnée.

2- Vous avez notamment chanté contre les violences faites aux femmes ? Racontez-nous le sens de cet engagement :

Je chante contre les violences conjugales et intrafamiliales car ce sont des faits dont j’ai été témoin pendant l’enfance et j’avais besoin de part ma chanson et mon métier de montrer mon engagement dans cette cause qui me tient à cœur.

Au sein de la gendarmerie, j’y été très bien accueillie quand je suis arrivée en caserne ce à quoi je m’attendais et donc je n’ai pas eu de mauvaises surprises, j’ai de très bons camarades et je suis ravie de faire ce métier pour servir la population, les collègues m’encouragent énormément dans ma passion. J’ai d’ailleurs été reçu au ministère de l’intérieur pour illuminer la place Beauvau en Orange pour la première fois aux côtés de Marlène Schiappa, Sylvie Tellier et le directeur général de la gendarmerie Christian Rodriguez.

C’était à l’occasion de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes et j’ai grâce à cette occasion eu l‘honneur d’y être invitée en tant que gendarme engagée et chanteuse puisque j’y ai ré-interprété le titre figures chanté lors de mon audition à la France a un incroyable talent.


3- Vous êtes également engagée auprès des jeunes victimes de violence ?

Oui, je suis également intervenue dans un lycée avec le dispositif Car’ado qui consiste à échanger avec des jeunes sur les violences intrafamiliales et les sensibiliser à ce sujet et j’ai une nouvelle fois pu chanter ce jour-là. Je suis donc très heureuse de pouvoir faire des événements qui mélangent mon métier et ma passion car on n’imagine pas pouvoir exprimer ses deux passions un jour de cette façon.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet