Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

JEAN-LOUIS THIÉRIOT, DÉPUTÉ LR DE SEINE-ET-MARNE : « JE VOTERAI LA RÉFORME DES RETRAITES »

Dans une interview, publiée le 1er octobre par l’hebdomadaire « Le Point », l’élu LR de la 3ème circonscription a déclaré : « Si le gouvernement a le courage de la faire, je voterai la réforme des retraites. » Une prise de position importante au moment où les débats de politique intérieure se focalisent sur l’avenir de cette réforme.

 En cette rentrée pour la nouvelle Assemblée nationale, élue en juin dernier, le débat s’est focalisé sur la réforme des retraites. La prise de position de Jean-Louis Thiériot revêt dans ce contexte une réelle importance. Le député de Montereau-Fault-Yonne et Moret-sur-Loing a été réélu en éliminant au 1er tour un candidat se réclamant de la majorité présidentielle. Ceci ne l’empêche pas d’approuver, quand il les juge bonnes, les décisions du Gouvernement. 

Il a déclaré dans « Le Point » être prêt à voter la réforme des retraites. Et de préciser en quoi cette prise de position est cohérente avec son parcours : « J’ai fait campagne sur le thème de la réforme des retraites en disant la vérité aux Français : il faut travailler plus longtemps. » 

Jean-Louis Thiériot est très conscient des problèmes que pose la mise en œuvre d’une telle réforme. 

« La grande difficulté de notre période politique, analyse-t-il, c’est qu’on est incapable de donner une vision cohérente de la France, une vision pour la prochaine génération et non pour la prochaine élection. » Pour l’élu LR, ce n’est pas une raison pour enfoncer le président et son Gouvernement. « Je crois, dit-il, que le rôle de notre famille politique est d’être l’aiguillon de ce quinquennat.

Si Emmanuel Macron a le courage de faire la réforme des retraites, il faudra le soutenir. » La raison est simple : « C’est le pays qui, seul compte, dit-il. Tout le reste est politicaillerie. » 

Son choix pour la direction du parti

Cette ligne est loin d’être partagée par tout le monde au sein des Républicains. D’autres campent sur des positions intransigeantes d’opposition systématique au Gouvernement. Ce débat interne est d’autant plus important que le résultat des législatives a placé le groupe LR en position d’arbitre à l’Assemblée. Il devient même crucial au moment où le parti va élire son nouveau chef.

Jean-Louis Thiériot a déjà fait son choix. « J’ai choisi de soutenir Bruno Retailleau pour la course à la présidence de LR. » Sénateur de Vendée, ce dernier est aussi le président du groupe LR du Sénat. Il ne part pas favori dans cette élection. Mais le soutien du député de Seine-et-Marne repose sur autre chose : « Il est celui qui a le discours économique le plus cohérent, le plus construit, le plus charpenté. »

Il estime que dès que son parti se contente de mettre uniquement l’accent sur l’insécurité ou l’immigration, il perd le contact avec le pays et dégringole, comme on l’a vu à la présidentielle. « Nous devons, dit-il, redevenir le parti du monde de l’entreprise, des commerçants, des professions libérales qui sont écrasées de taxes. » et d’insister : « Il faut bâtir un discours tourné vers les forces vives du pays. »           

Crédit photos: Pascal CHOTTIN CC BY-SA 4.0.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet