Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

JURA : « MON FILS DE 8 ANS PLACÉ AU FOYER A ÉTÉ VIOLÉ ET IL EST COUVERT D’HÉMATOMES DE LA TÊTE AUX PIEDS »

L’histoire de Zina ressemble à celle de nombreuses femmes victimes de violences conjugales. Cette maman a vu son fils Sofian* placé dans un foyer en février 2020 où il a subi un viol. L’histoire fait écho à celle de Lyes qui raconte son histoire bouleversante dans le livre témoignage Dans l’enfer des foyers où il […]

L’histoire de Zina ressemble à celle de nombreuses femmes victimes de violences conjugales. Cette maman a vu son fils Sofian* placé dans un foyer en février 2020 où il a subi un viol.

L’histoire fait écho à celle de Lyes qui raconte son histoire bouleversante dans le livre témoignage Dans l’enfer des foyers où il raconte la violence physique et sexuelle qu’il règne dans les foyers de placement des mineurs en France. A l’occasion de la journée internationale de la lutte contre les violences faites aux femmes entretien avec cette femme d’un courage exemplaire qui tente de récupérer son fils placé dans le foyer de Lavans-les-Saint-Claude.

Je suis séparée depuis 2015, j’étais battue par mon mari. Nous avons ensemble un fils de 6 ans Sofian. Le père que j’ai connu sans papier a abandonné ses enfants une fois les papiers en poche et s’est remarié avec une jeune femme.

Nous avons commencé à cette époque à être suivi par les services sociaux suite à un signalement de l’école de mon fils. Il faisait des crises d’angoisse suite à la séparation avec son père dont il était très proche, il était souvent absent suite à des hospitalisations. Suite à ce signalement Sauvegarde 13 a monté un dossier et j’ai prouvé par des certificats médicaux le pourquoi des absences de mon fils je suis passé devant la juge de Marseille qui m’a donné gain de cause pour la garde de mes enfants. Après cette période délicate, j’ai décidé de fuir les violences de mon ex compagnon en allant dans un département paisible. Je recherchais un cadre de vie calme et rassurant pour mes enfants et moi amoureuse de la montagne c’est tout naturellement que je me suis installée dans le Jura.

L’Aide sociale à l’enfance a transféré mon dossier de Marseille à Lons-le-Saunier. Sans que je ne sois jamais avertie ni convoquée ni même que je rencontre les services de l’enfance du Jura ils sont venu récupérer mon fils quelques jours après son anniversaire et l’ont placé.

Il est question de « carences éducatives et alimentaires ». Mes enfants mangent à leurs faims et je n’ai jamais eu de problème pour les élever. Mon fils a certes été perturbé par la séparation avec son père mais la juge de Marseille a bien reconnu qu’aucune violence n’a été commise envers mes enfants et j’ai fourni mes relevés bancaires sur une année complète qui montraient bien les achats alimentaires et vestimentaires pour le bien de mes enfants. Il faut dénoncer ce système en France qui pour des raisons essentiellement financières place les enfants dans des conditions atroces.

Il va très mal, il est couvert d’hématomes de la tête aux pieds, il a été violé à 8 ans vous réalisez ? (ndlr elle fond en larmes). J’ai porté plainte en juillet pour ce viol. Il est sous-alimenté, a perdu énormément de poids. Ils sont en train de le détruire. Il est tombé d’un arbre de 2 mètres et s’est gravement blessé à la cuisse. Il est couvert d’hématomes. Je ne demande qu’une seule chose: retrouver mon fils pour lui offrir une sécurité qu’il n’a pas dans ce foyer.

Bien sûr, je ne fais que ça les interpeller, ils restent sourds à mes demandes. J’ai envoyé plusieurs mails au président du Conseil départemental du Jura, j’ai interpellé le procureur de la République je ne sais plus quoi faire pour protéger mon enfant. C’est tout un système et en sortir est le parcours du combattant comme des centaines d’autres victimes de placement abusif de l’Aide Sociale à l’enfance, nos voix restent sans réponse. Je les supplie de me rendre mon fils, il a déjà suffisamment souffert de l’acharnement de l’Aide Sociale à l’Enfance.

*le prénom de l’enfant a été modifié

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet

OISE

BEAUVAIS : CAROLINE CAYEUX ENTRE DANS LE NOUVEAU GOUVERNEMENT

POLITIQUE

Celle qui tient les rênes de la mairie de Beauvais depuis 2001, et s’est récemment rapprochée de la majorité présidentielle, a été nommée ministre chargée des Collectivités territoriales sous la double tutelle du ministre de l’Intérieur et des outre-mer, Gérald Darmanin, et du ministre de la Transition écologique et de la cohésion des territoires, Christophe Béchu.

Sa nomination à un portefeuille ministériel était attendue. Elle est, à présent, confirmée. Caroline Cayeux a été appelée par Élisabeth Borne pour occuper le poste de ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales au Gouvernement. Elle succède, en partie, à Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, battue lors des dernières élections législatives dans la sixième circonscription de l’Essonne.
Engagée depuis près de 40 ans au Rassemblement pour la République (RPR), à l’Union pour un mouvement populaire (UMP), puis chez les Républicains (LR), cette femme de droite proche de François Fillon faisait partie des 600 élus locaux à appeler à la réélection d’Emmanuel Macron, fin 2021. Conseillère régionale de Picardie de 2004 à 2011, puis sénatrice de l’Oise jusqu’en 2017, Caroline Cayeux n’avait encore jamais occupé de responsabilités ministérielles.

Réélue au premier tour

Élue en 2001 à la mairie de Beauvais, cette enseignante de formation a succédé au socialiste Walter Amsallem et a été régulièrement reconduite par les électeurs jusqu’à obtenir la majorité dès le premier tour lors des élections municipales de 2020. Elle préside, par ailleurs, depuis cette même année, l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT).
« Extrêmement honorée d’être nommée ministre déléguée aux collectivités territoriales. Cette marque de confiance m’honore et m’oblige. Je sais la richesse que sont nos territoires pour notre pays. Je les défendrai sans relâche, au service des habitants et des élus locaux », a-t-elle déclaré sur son compte Twitter.

Elle retrouvera au Gouvernement une autre personnalité de l’Oise, Isabelle Rome, qui a été confirmée au poste de ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances.