Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

LA CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LA COVID-19 ACCÉLÈRE DANS L’AISNE

La semaine dernière, le centre hospitalier de Saint-Quentin a reçu la première livraison de vaccins, soit 4.875 doses. Au total, ce sont 25.000 vaccins qui ont été prévus dans l’Aisne pour immuniser les personnes prioritaires. « Dès le 6 janvier, la vaccination à destination des personnels de santé de plus de 50 ans ou présentant un […]

La semaine dernière, le centre hospitalier de Saint-Quentin a reçu la première livraison de vaccins, soit 4.875 doses. Au total, ce sont 25.000 vaccins qui ont été prévus dans l’Aisne pour immuniser les personnes prioritaires. « Dès le 6 janvier, la vaccination à destination des personnels de santé de plus de 50 ans ou présentant un facteur de risque est ouverte dans des centres de vaccination adossée aux structures hospitalières, dabord à Saint-Quentin puis à Guise, Laon, Château-Thierry, Soissons, Hirson et Chauny », explique la préfecture de l’Aisne.

Le 8 janvier, les Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) de Crécy-sur-Serre, d’Étreillers et de Flavy-le-Martel ont été les premiers à accéder à la vaccination. « Une montée en charge sur 21 autres établissements reliés à des structures hospitalières sera opérée à partir de la semaine prochaine, puis dès le 19 janvier ce sont tous les autres établissements, soit plus de 50, qui bénéficieront des vaccins à partir de pharmacies de référence. Ces dates ont été avancées de plusieurs jours par rapport à celles envisagées en décembre. »

Si la circulation du virus semble se stabiliser dans le département, il convient néanmoins de rester prudent et de respecter les gestes barrières ainsi que le port du masque. L’accélération de la campagne de vaccination interviendra dès la semaine prochaine.

« La phase 2 de la stratégie vaccinale, qui démarre en février, a ainsi été en partie anticipée en permettant dès cette semaine la vaccination de tous les professionnels de santé de plus de 50 ans ou présentant des risques de forme grave, ainsi que les sapeurs-pompiers et les aides à domicile intervenant auprès des personnes âgées ou vulnérables dans les mêmes conditions dâge et de risque. La vaccination est également ouverte aux personnes vulnérables en situation de handicap hébergées en maison daccueil spécialisées ou en foyers daccueil médicalisés. Celle des personnes de plus de 75 ans sera possible à partir du 18 janvier. »

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet