Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

LA GENDARMERIE DE LA MARNE MET À L’HONNEUR LA CAPITAINE LÉA

A sa sortie de l’école des officiers de la gendarmerie nationale en 2013, elle a pris le commandement de la communauté de brigades de Megève pendant quatre ans, puis celui de la classe préparatoire intégrée de la gendarmerie nationale pendant trois ans. Elle a rejoint l’état-major à Châlons cet été et si vous suivez nos […]

A sa sortie de l’école des officiers de la gendarmerie nationale en 2013, elle a pris le commandement de la communauté de brigades de Megève pendant quatre ans, puis celui de la classe préparatoire intégrée de la gendarmerie nationale pendant trois ans. Elle a rejoint l’état-major à Châlons cet été et si vous suivez nos stories vous devriez la reconnaître! » annonce la page officielle Facebook de la gendarmerie de la Marne.

©crédit photo : DR @gendarmeriemarne

Jusque dans les années 80, les femmes ne pouvaient pas être gendarme sur le terrain en France : « Institution militaire par excellence, la Gendarmerie considérait que les femmes ne pouvaient exercer le métier des armes. C’est la loi du 13 juillet 1972 qui ouvre la porte aux femmes en Gendarmerie. C’est un bond en avant, une révolution pour l’institution militaire. Cependant, durant une décennie, l’évolution reste plutôt lente puisque les seules femmes en Gendarmerie sont des personnels de soutien (un soutien administratif). C’est en 1982 que les femmes peuvent aller sur le terrain et se confronter aux missions, parfois périlleuses, jusque-là réservées aux hommes » précise le site de la gendarmerie nationale.

Aujourd’hui, elles représentent environ 18% des effectifs, une minorité encore essentiellement due aux situations difficiles avec les hommes très longtemps réfractaires à ce changement.

Leila Minano et Julia Pascual du collectif de reporter Youpress ont publié un livre-enquête « La guerre invisible », qui révèlent les violences faites aux femmes dans la sphère militaire.

©crédit photo : DR @gendarmeriemarne

La gendarmerie de la Marne en mettant en lumière ces profils féminins contribuent à lutter contre les images sexistes liées à la profession et à normaliser la place de ses femmes dans la gendarmerie. Un post liké des centaines de fois par les internautes qui félicitent cette mise en lumière : « Bravo, des femmes reconnues en poste important. Vivement à la Présidence »  s’emballe un certain Jean-Pierre. « J’avoue que des stories d’une Capitaine ça change l’image de la gendarmerie ! C’est sympa ! » s’enthousiasme Etienne.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet