Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

LA MOUTARDE RISQUE DE NE PLUS ÊTRE DE BOURGOGNE

Pour la troisième année consécutive la production de graines de moutarde en Bourgogne est en baisse du fait de la sécheresse et des attaques d’insectes plus virulentes. La filière remise sur pied il y a 25 ans ne peut plus fournir en totalité la demande des fabricants de moutarde de Dijon. Déjà l’année dernière les […]

Pour la troisième année consécutive la production de graines de moutarde en Bourgogne est en baisse du fait de la sécheresse et des attaques d’insectes plus virulentes.

La filière remise sur pied il y a 25 ans ne peut plus fournir en totalité la demande des fabricants de moutarde de Dijon. Déjà l’année dernière les producteurs de graines de moutarde, via l’association des Producteurs de Graines de Moutarde de Bourgogne, avaient sonné l’alarme. Jusqu’à maintenant avec une récolte de 10 000 tonnes sur 6000 hectares cette production locale représentait 90 % de la moutarde. Pour cette saison, les plantations avaient été faites plus tard dans le printemps afin d’éviter les attaques d’insectes mais la sécheresse a accentué la baisse de rendement.

Une IGP en danger

Depuis l’année dernière, les produits phytosanitaires que les producteurs utilisaient pour éradiquer les charançons et les alises sont interdits. Les exploitants demandent à ce que ces interdictions soient revues au cas par cas et en fonction des implications locales en attendant de trouver une solution. La filière des graines de moutardes de Bourgogne ne peut répondre qu’à 50 ou 60 % à la demande des transformateurs, ce qui pousse les industriels à se tournent de plus en plus vers le Canada pour leur approvisionnement. Du coup, l’IGP « Moutarde de Bourgogne », créée en 2009,  pourrait être en difficulté. Selon ses critères les graines de moutarde doivent en effet venir exclusivement de Bourgogne, tout comme le vin blanc, et être transformées en Bourgogne. Un mauvais coup pour ce condiment, riche en vitamine C, qui aide à la digestion et classé au troisième rang des condiments les plus utilisés en France après le sel et le poivre. Et qui contribue amplement à la réputation de la ville et de la région…

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet