Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

LA SEINE-ET-MARNE S’ENFLAMME POUR LA LIGNE 17

Après avoir été suspendus par la justice, puis retardés lors de la crise sanitaire, les travaux de la ligne 17 du Grand Paris Express ne seront pas terminés pour l’ouverture des Jeux Olympiques de 2024. Le secrétaire d’État aux transports, Jean-Baptiste Djebbari, a confirmé au début de l’été ce que beaucoup pressentaient, provoquant la colère […]

Après avoir été suspendus par la justice, puis retardés lors de la crise sanitaire, les travaux de la ligne 17 du Grand Paris Express ne seront pas terminés pour l’ouverture des Jeux Olympiques de 2024. Le secrétaire d’État aux transports, Jean-Baptiste Djebbari, a confirmé au début de l’été ce que beaucoup pressentaient, provoquant la colère d’Anne Hidalgo, la maire de Paris.

D’une longueur de 27 kilomètres, cette ligne doit s’étendre, à terme, sur 13 communes en traversant les départements de la Seine-Saint-Denis, du Val-d’Oise et de la Seine-et-Marne pour relier neuf gares entre Saint-Denis Pleyel et Le Mesnil-Amelot.

Aujourd’hui, les élus des trois conseils départementaux concernés montent au créneau pour défendre le bien-fondé de la ligne. « Cette nouvelle ligne de métro est indispensable pour répondre aux besoins de désenclavement et de développement économique de nos territoires, à leurs projets d’aménagement et aux besoins d’accès à l’emploi et aux services de leurs habitants », écrivent-ils dans un communiqué commun.

« Elle constituera également une excellente incitation aux mobilités durables en se positionnant comme une alternative au véhicule individuel dans des territoires où ce dernier reste trop souvent le mode de déplacement privilégié (190.000 véhicules dont 63.000 camions circulent quotidiennement sur l’A1). C’est un enjeu environnemental et de santé publique essentiel pour nos territoires et leurs habitants. » Problème : l’Autorité environnementale a, pour la quatrième fois, critiqué cette ligne 17 reprochant, notamment, « l’absence de base suffisante pour évaluer les gains de biodiversité attendus des mesures compensatoires ».

Depuis le lancement du Grand Paris Express, la ligne 17, et en particulier le tronçon nord, suscite de nombreuses réserves notamment pour son manque de pertinence économique.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet