Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

LA VILLE DE CHANTILLY MET EN PLACE SON PLAN DE SOBRIÉTÉ ÉNERGÉTIQUE

À l’instar de nombreuses communes de l’Oise, la ville du Valois a instauré un plan de sobriété énergétique afin de compenser l’envolée des prix. Son objectif est de réduire dans les 18 mois 10 % de sa consommation d’énergies. Aux mesures d’abaissement de l’éclairage public et de limitation de la température dans les bâtiments s’ajoutent plusieurs investissements.

C’est le tube du moment ! La sobriété énergétique se trouve au cœur des préoccupations des collectivités territoriales. La municipalité de Chantilly a dévoilé, quant à elle, dans son magazine municipal, son plan d’actions pour réduire la facture face à des prix de l’énergie devenus incontrôlables.

« Nous n’étions pas encore prêts à affronter une telle crise même si Chantilly se préoccupait déjà de sa situation énergétique depuis 2008. Les premiers pas en termes de transformation électrique étaient alors franchis, les isolations de bâtiments et la rénovation des ouvertures en cours, la régulation des chauffages amorcée et l’autonomie en approvisionnement d’eau commencée », précise Florence Woerth, l’adjointe au maire chargée des finances.

Entre janvier 2020 et mars 2022, le prix du gaz a explosé pour atteindre une augmentation de près de 50 %. Quant à la facture d’électricité, elle représentait déjà, fin septembre, la totalité du montant de l’année précédente alors que l’hiver n’a pas encore débuté.

« Notre fournisseur d’énergie prévoit pour 2023 + 60 % sur l’électricité contre 25 % cette année, un peu moins élevé que prévu. L’impact budgétaire sur deux ans approche les 600.000 euros », explique l’élue de l’Oise.

Des travaux d’ores et déjà programmés

Dès septembre, la mairie de Chantilly a mis en place, après concertation avec la population, des coupures ou des abaissements de l’éclairage public dans certains quartiers. Certains points lumineux ont, par ailleurs, étaient convertis par des lampes Led.

Dans les écoles et les salles de sport équipées de chaudières à gaz, la température a été réduite, tout comme le refroidissement des pièces qui ne peut fonctionner qu’au-dessus de 26 degrés. Dans les vestiaires du stade, plusieurs travaux de réhabilitation énergétique ont été réalisés comme le changement des chaudières et le remplacement des huisseries.

Cette opération a aussi été effectuée dans l’école maternelle du Coq chantant. « La ville adhère depuis 2018 au SE60 (Syndicat d’énergie de l’Oise) pour ses achats d’énergie. De plus, elle va bénéficier d’un état des lieux énergétique de son patrimoine public à l’automne 2022. »

Crédit photos: Vejaa – AdobeStock.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet