Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

L’ARMÉE DÉVOILE SA NOUVELLE STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE EN SEINE-ET-MARNE

La Défense doit aussi s’adapter aux nouveaux enjeux environnementaux. À l’ère du développement durable, l’Armée française, première consommatrice d’énergie de l’État, s’engage vers une nécessaire transition énergétique. En déplacement au centre de soutien logistique du service des essences des armées (CSLSEA) de Varennes-sur-Seine, la ministre des Armées, Florence Parly, accompagnée de Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée […]

La Défense doit aussi s’adapter aux nouveaux enjeux environnementaux. À l’ère du développement durable, l’Armée française, première consommatrice d’énergie de l’État, s’engage vers une nécessaire transition énergétique. En déplacement au centre de soutien logistique du service des essences des armées (CSLSEA) de Varennes-sur-Seine, la ministre des Armées, Florence Parly, accompagnée de Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée chargée de la Mémoire et des Anciens  combattants, est venue présenter la nouvelle stratégie énergétique de défense.

Sur le site seine-et-marnais du service des essences de l’Armée (SEA), rebaptisé à cette occasion service de l’énergie opérationnelle (SEO), le ministère s’est engagé à « consommer sûr, mieux et moins pour conserver l’autonomie dont il a besoin et accroître son efficience et ses capacités de résilience ». Objectif : « réduire la dépendance aux produits pétroliers et s’adapter à la transition énergétique en intégrant les nouvelles technologies de l’énergie et les carburants de rupture ». Ainsi, en optimisant ses consommations énergétiques, les différents services devraient réduire, de façon substantielle, leur empreinte environnementale.

Pendant plusieurs mois, un groupe de travail s’est penché sur le sur le sujet et a dégagé plusieurs axes prioritaires. Outre, la maîtrise des consommations, le ministère entend, notamment, « développer une culture de la sobriété énergétique et renouveler l’approche capacitaire et opérationnelle de l’énergie » et « rechercher l’emploi des nouvelles technologies de l’énergie et des carburants de nouvelles générations », parmi lesquels l’hydrogène. Près des trois-quart de la consommation énergétique sont consacrés, chaque année, aux déplacements lors des opérations extérieures.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet