Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

LE DÉPUTÉ DE L’OISE ÉRIC WOERTH RALLIE EMMANUEL MACRON

Dans une interview accordée au journal Le Parisien, l’ancien ministre de Nicolas Sarkozy, Éric Woerth, a annoncé son soutien à Emmanuel Macron, lors de la prochaine élection présidentielle. Le président des Républicains, Christian Jacob, a appelé le député de l’Oise à quitter le parti.

C’est un coup dur pour la campagne de Valérie Pécresse, mais pas vraiment une surprise pour les observateurs politiques, tant le député de la quatrième circonscription de l’Oise entretenait le doute depuis quelques semaines.

Éric Woerth a annoncé, dans les colonnes du Parisien, son ralliement à la probable candidature d’Emmanuel Macron lors de l’élection présidentielle.

« Je pense profondément qu’un second mandat d’Emmanuel Macron serait une chance pour la France, comme ça aurait été le cas pour Nicolas Sarkozy », affirme l’ex-ministre du Budget et des comptes publics.

« Quoi qu’on en dise, il a montré qu’il savait gérer les crises les plus graves. Nous avons besoin de réformes et de stabilité. On ne peut pas avoir un président débutant tous les cinq ans. »

Réactions immédiates

Dans une lettre adressée au patron des Républicains (LR), celui qui a été maire de Chantilly de 1995 à 2017 l’a averti de sa décision de « se mettre en congé » du parti pour rester cohérent avec sa prise de position. « Je constate avec tristesse et regrets l’incapacité de notre mouvement durant ces cinq dernières années à avoir su renouveler ses idées, affermir son socle de convictions et tracer des perspectives pour notre pays. »

La réaction de Christian Jacob ne s’est pas fait attendre puisqu’il a demandé à Éric Woerth de quitter le parti auquel il adhérait depuis 1981 – c’était alors le RPR de Jacques Chirac – ainsi que la présidence de la Commission des finances de l’Assemblée nationale.

Cette défection n’est pas la première dans le camp de Valérie Pécresse et pourrait être suivie par d’autres. « Pendant cinq ans, Les Républicains ont été le théâtre de querelles entre Eric Woerth et Guillaume Peltier sur l’économie. Si c’était pour terminer l’un chez Zemmour, l’autre chez Macron, ils auraient mieux fait de clarifier plus tôt », a résumé dans un tweet le député du Vaucluse Julien Aubert.

Crédit photos: MEDEF CC BY-SA 2.0.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet

SEINE-ET-MARNE

SEINE-ET-MARNE : UNE VASTE FERME SOLAIRE LANCE LA MUTATION COMPLÈTE DE LA RAFFINERIE DE GRANDPUITS

ÉNERGIE

L’ancienne raffinerie de Grandpuits est en pleine reconversion. TotalEnergies y a comme objectif « zéro pétrole ». La première étape s’achève d’ici décembre prochain, avec la mise en service d’une ferme solaire de 28 hectares. Trois autres productions complèteront l’ensemble : le recyclage de plastiques ; la fabrication de plastiques alternatifs ; et celle de biocarburant pour les avions.