Nos régions
Carte de la France - Grand-Est
Carte de la France - Bourgogne-Franche-Comté
Carte de la France - Île-de-France
Carte de la France - Occitanie
Carte de la France - Haut-de-France
Plus

LE DOUBLE PASSAGE D’ALEX DUPONT DANS LES ARDENNES

Décédé à l’âge de 66 ans, Alex Dupont a laissé une empreinte indélébile dans les Ardennes lors de deux trop brefs passages. En 1997, après 14 ans passés à Dunkerque où il arrêta sa carrière de joueur à 30 ans après d’une fracture de la jambe et quelques mois à Boulogne, il débarque à Charleville-Mézières […]

Décédé à l’âge de 66 ans, Alex Dupont a laissé une empreinte indélébile dans les Ardennes lors de deux trop brefs passages.

En 1997, après 14 ans passés à Dunkerque où il arrêta sa carrière de joueur à 30 ans après d’une fracture de la jambe et quelques mois à Boulogne, il débarque à Charleville-Mézières pour prendre les rênes de l’Olympique. Pas en D2 comme prévu au départ mais en National. Trois mois plus tard, le club carolo fut contraint à l’arrêt forcé à Saint-Leu suite à sa liquidation.
Alex qui avait déjà eu le temps de séduire son entourage par sa jovialité, sa gouaille et son humilité s’attacha alors à retrouver un boulot à la plupart des joueurs.

En mai 2000, l’homme à la voix rauque signe à Sedan où il succède à Patrick Remy. Auréolé d’une retentissante victoire (2-0) en finale de Coupe de la Ligue à la tête de Gueugnon contre le PSG, _ « on a fait d’un inconnu une star » dira à l’époque le Manager général forgeron, Georges Bernard _  il se lance dans un challenge ardu. L’année précédente, pour son retour dans l’élite, Sedan s’était adjugé une excellente 7ème place avec une qualification en Intertoto. Mais Alex, pourtant novice en D1, réalise une saison de rêve avec les Quint, Mionnet, Sachy, Diao, N’Diefi et Brogno.

En tête du championnat au soir de la 14ème journée, ayant squatté 27 fois les six premières places  et attiré une moyenne de 14.436 spectateurs _ ce qui lui fera dire avec dérision : « on a chahuté le foot français, heureusement qu’on n’a pas été champions » _ le CSSA laisse longtemps croire à une qualification en Ligue des Champions. In fine cinquième (14 succès, 10 nuls et 10 revers), il disputera la Coupe de l’UEFA. La blessure de Mionnet à Nantes et une fin d’exercice plus difficile (3 défaites, 3 nuls avant un ultime succès devant Auxerre : 1-0) coupèrent l’élan du CSSA. 
La côte d’Alex était telle qu’il fut approché par Robert Louis-Dreyfus pour signer en novembre 2020 à l’OM. Mais l’indemnité de départ fixée par Sedan (20 millions de francs) stoppa toutes transactions…

Le « Corsaire Dunkerquois » qui avait eu la douleur de perdre son père (29 ans) dans un accident de la route, période où il fut aidé par le père de Bruno Metsu, paya cash par la suite une large défaite à Pribram (4-0) en Coupe UEFA. Limogé le 21 septembre 2001, Alex Dupont, un vrai bon mec, quittait alors définitivement les Ardennes. « J’ai mis du temps à me remettre de cette cassure » dira-t-il un peu plus tard.

Vous souhaitez vous exprimer sur un sujet ?

Comment devenir contributeur

Sur le même sujet

OISE

BEAUVAIS : CAROLINE CAYEUX ENTRE DANS LE NOUVEAU GOUVERNEMENT

POLITIQUE

Celle qui tient les rênes de la mairie de Beauvais depuis 2001, et s’est récemment rapprochée de la majorité présidentielle, a été nommée ministre chargée des Collectivités territoriales sous la double tutelle du ministre de l’Intérieur et des outre-mer, Gérald Darmanin, et du ministre de la Transition écologique et de la cohésion des territoires, Christophe Béchu.

Sa nomination à un portefeuille ministériel était attendue. Elle est, à présent, confirmée. Caroline Cayeux a été appelée par Élisabeth Borne pour occuper le poste de ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales au Gouvernement. Elle succède, en partie, à Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, battue lors des dernières élections législatives dans la sixième circonscription de l’Essonne.
Engagée depuis près de 40 ans au Rassemblement pour la République (RPR), à l’Union pour un mouvement populaire (UMP), puis chez les Républicains (LR), cette femme de droite proche de François Fillon faisait partie des 600 élus locaux à appeler à la réélection d’Emmanuel Macron, fin 2021. Conseillère régionale de Picardie de 2004 à 2011, puis sénatrice de l’Oise jusqu’en 2017, Caroline Cayeux n’avait encore jamais occupé de responsabilités ministérielles.

Réélue au premier tour

Élue en 2001 à la mairie de Beauvais, cette enseignante de formation a succédé au socialiste Walter Amsallem et a été régulièrement reconduite par les électeurs jusqu’à obtenir la majorité dès le premier tour lors des élections municipales de 2020. Elle préside, par ailleurs, depuis cette même année, l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT).
« Extrêmement honorée d’être nommée ministre déléguée aux collectivités territoriales. Cette marque de confiance m’honore et m’oblige. Je sais la richesse que sont nos territoires pour notre pays. Je les défendrai sans relâche, au service des habitants et des élus locaux », a-t-elle déclaré sur son compte Twitter.

Elle retrouvera au Gouvernement une autre personnalité de l’Oise, Isabelle Rome, qui a été confirmée au poste de ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances.